Actualités Politique Culture

CULTURE : l’ouvrage « Vie et Mort de François Aradjabu Rumaliza » porté sur les fonds baptismaux.

CULTURE : l’ouvrage « Vie et Mort de François Aradjabu Rumaliza » porté sur les fonds baptismaux.

La cérémonie a eu lieu dans la salle des réunions de l’auberge les mambo situé dans la commune Makiso, à Kisangani à 17 heures. Devant une assistance composée du représentant du Gouverneur de province, des professeurs d’université, des membres de la société civile et de la presse, Donatien Aliana Alipanagama, modérateur de la soirée,  a expliqué que François Aradjabu fut le septième gouverneur de la province du Haut Congo, qui deviendra plus tard province orientale.

L’auteure de l’ouvrage, Jacqueline Aradjabu, est le troisième enfant de feu François Aradjabu. Elle a expliqué les motivations qui l’ont poussé à écrire ce livre. Pour elle, le livre est une autobiographie mais son intérêt est qu’à travers son père, l’histoire tragique de leur famille est liée à celle de l’indépendance de notre pays et à celle des années difficiles qui ont suivi celle-ci. Dans ce livre, Jacqueline Aradjabu raconte l’histoire tragique qui se sont déroulées de 1960 jusqu’à  1964, année de l’assassinat de son père. Selon cet ouvrage, le seul péché commit par monsieur François Aradjabu était celui de rester fidèle à la philosophie lumumbiste.

« …Mais l’assassinat du Premier Ministre Patrice Emery Lumuba suscitera la rébellion muleliste dans le kwilu et celles des simbas dans le Haut Congo, le Kivu et le Nord Katanga sans oublier la sécession du Katanga créée de toute pièce par la Belgique. Alors que la rébellion occupe quasiment les ¾ du pays, l’occident prend peur de voir les lumumbistes reprendre le pouvoir à Kinshasa. Il vient à la rescousse du gouvernement central pour éradiquer toute résistance lumumbiste…. C’est dans la tourment de ces évènements que mon père sera assassiné sur l’ordre des autorités congolaises l’accusant d’être lumumbiste et ami des rebelles simbas. Certains témoins sont encore en vie aujourd’hui/ Des détails sur tous ces évènements sont racontés dans ce livre et ils vont du Président Kasa – Vubu à Laurent Désiré Kabila… »

Jacqueline Aradjabu

Elle a, pour terminer son speech, invité l’assistance à lire ce livre et à découvrir tous les évènements auxquels elle a faut allusion.

Pour le Professeur Jean Pierre Lifoli, qui parlait au nom de la communauté universitaire de Kisangani,  c’est un grand honneur  de recevoir cet ouvrage qui va enrichir nos bibliothèque et qui va servir d’outil pédagogique pour servir à nos enfants l’histoire politique de la République Démocratique du Congo, l’histoire de la province de la Tshopo, l’histoire de la ville de Kisangani.

Pour lui, c’est un ouvrage très intéressant dans la mesure où il est fondé sur les témoignages des acteurs, des gens qui ont vécu ces évènements mais aussi sur des preuves documentaires de tout ce qui a été fait pendant cette période. Plus intéressant encore parce que cet ouvrage a été écrit par une fille de Kisangani. Ce qui est une contribution énorme dans la science, dans les mémoires de la ville de Kisangani et de la province de la Tshopo. Cet ouvrage, sur le plan scientifique, est une grande contribution dans l’histoire politique de la RDC.

« …cet ouvrage est une continuité des œuvres des Professeurs Benoit Verarghaen et Jean Omasombo Tshonda…l’intérêt de cet ouvrage, c’est une énorme contribution. C’est un livre de chevet sur les trajectoires politiques des acteurs. Puisqu’ici nous avons affaire à un témoignage d’un homme d’état, un acteur politique qui, dans son l’exercice de ses fonctions, a été froidement tué… »

Le représentant du Gouverneur de province, Sébastien Mbalanga, pense que la littérature est un instrument capital qui nous permet de retracer l’histoire de notre pas. Le gouvernement provincial, selon le directeur de cabinet Adjoint du Gouverneur de province a annoncé que le Gouvernement provincial fera de son mieux pour que cet ouvrage soit légalisé parce que la jeunesse d’aujourd’hui et la postérité apprennent ce qu’ont été nos dirigeants de l’époque.

La cérémonie a eu lieu en présence des petits fils de feu François Aradjabu.  Feu François Aradjabu Rumaliza fut le septième gouverneur de la province du Haut Congo et fut assassiné à 38 ans lors des évènements tragiques de 1964. 

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.