Actualités Economie

ECONOMIE : « l’Epargne doit être une culture » (Dixit Aissi Yuma Mwana)

ECONOMIE : « l’Epargne doit être une culture » (Dixit Aissi Yuma Mwana)

Le Directeur Provincial de la Banque Centrale du Congo, BCC,  estime qu’il est possible d’épargner en République Démocratique du Congo pour son avenir. Le professeur AISSI YUMA MWANA reste optimiste et croit dur comme fer à cette réalité d’épargne. C’était  au cours d’une conférence – débat qu’il a animé en la salle des réunions de la BCC Kisangani. Cette séance rentre dans une série d’activités organisées par cette institutions financière à l’occasion de la 9ième édition de la Journée Internationale de l’Epargne.   » Promotion et protection de l’épargne en RD Congo, les dispositions  prises par l’autorité monétaire », tel est le thème développé. Au cours de cette séance. D’entrée de jeu,  le professeur AISSI YUMA est revenu sur la forme et les raisons d’épargner. L’épargne qui par définition, selon lui,  est une privation, un effort et un sacrifice des revenus gardés pour une consommation future, dans le but d’envisager l’avenir en toute confiance et se prémunir contre les risques potentiels et les aléas de la vie. Cela peut se faire sous forme financier par des moyens de paiement ou non financiers par des investissements immobiliers.  

Pour le numéro un de la Banque Centrale du Congo Province de la Tshopo, épargner c’est pour garantir et assurer son avenir, et l’épargne doit se faire dans une banque, une coopérative d’épargne et des crédits ( COOPEC) , dans une Caisse d’épargne mais aussi dans une institution ou société financière sécurisée.   

Abordant le rôle de la BCC dans la protection et la promotion de l’épargne Publique, il a expliqué qu’elle assure non seulement la stabilité interne et externe de la monnaie nationale, mets  en place un cadre légal réglementaire,  effectue des contrôles sur place et sur pièce mais aussi sanctionne les récalcitrants. Pour préserver la valeur interne de la monnaie, la Banque Centrale du Congo maîtrise l’inflation et assure la stabilité de taux de change ( Externe). 

Au cours de cette séance, le Directeur de la BCC a répondu aux questions relatives à la durée pour comprendre la stabilité économique. Mais il a surtout fait comprendre à l’assistance que l’épargne doit être une culture mais aussi l’usage rationnelle et efficient des revenus. Savoir faire l’essentiel.   AISSI YUMA MWANA suggère  d’intégrer la culture d’épargne dans le programme scolaire et académique.                               

Théthé BONGUNDJA, femme Reporter.