Actualités Environnement

Environnement : La foresterie communautaire : l’état des lieux de la Tshopo, alarmant.

Environnement : La foresterie communautaire : l’état des lieux de la Tshopo, alarmant.

Une réunion multipartite a été convoquée ce samedi 26 Décembre à Kisangani par la coordination provinciale de l’environnement. Il a été question au cours de cette rencontre de présenter le rapport de la mission de la cheffe de la division de la foresterie communautaire effectuée dans le territoire de Bafwasende, mais également la présentation de l’état des lieux de ce secteur dans la Tshopo.

Au cours de ces échanges, il s’est observé que la Tshopo présentait d’énormes problèmes dans le secteur de la foresterie communautaire, d’où la sensibilisation et la formation demeurent un besoin permanent.

Situation de la Tshopo

Les deux exposés se sont toutes rencontré sur les difficultés que éprouve la Tshopo dans ce secteurs.

Parmi ces difficultés nous avions noté la mauvaise interprétation des textes par les acteurs impliqués dans la foresterie, le manque de collaboration entre parties prenantes, la non maîtrise du processus d’acquisition des concessions et les violations de ces dernières qui s’observe sous la barbe des autorités locales. Ajouter à cela l’instabilité des autorités politico – administratives et un désintéressement de ces dernières un moment. Quatre coordinateurs de l’environnement et trois gouverneurs se sont succédé depuis le démembrement de 2015.

Qu’est ce qui est acquis ?

Une province qui possède 199.517 km² de forêts, la plus grande donc de la RDC, mais n’a seulement trois que Concessions Forestière de Communautés Locales( CFCL), contre sept CFCL dans la province voisine du Nord-Kivu, une province moins grande que la Tshopo. Toutes les trois sont dans le territoire de Bafwasende: 49.150 Hectares à Banombi Tshopo; 24.686 Hectares à Bambaka Bafwamoko et 16.000 Hectares à Bambala. initié sous l’accompagnement de Tropenbos RDC, ces espaces ont été attribué à ces communautés en Févier 2020 par le gouverneur de province.

Ces trois font parties de onze initiatives identifiées par l’administration forestière dont dix accompagnées par le Tropenbos RDC et un par CIFOR , étendues dans les territoires de Bafwasende, Ubundu et Isangi. Il existerait plusieurs autres initiatives à Opala, Isangi et Basoko qui sont accompagnées par l’administration forestière, mais qui n’ont pas encore aboutit.

En dehors du Tropenbos RDC et le CIFOR, le projet FORÊTS, le CODERA , OCEAN et FAO, ont également amorcé des initiatives qui jusqu’à présent n’ont pas encore aboutit.

Pour Fifi LIKUNDE, chef de division de la foresterie communautaire, même si les compétences sont définies, le besoin de formation est une condition sine qua none pour favoriser ce processus d’acquisition des concessions.

«…Les chefs de postes ne sont pas renforcé en capacité, et à côté des personnes qui ont l’expérience requises, peuvent bien accompagner les communautés à acquérir leurs concessions…»

Signalons qu’il existe déjà des conflits permanents autours de ces trois concessions qui attendent encore l’élaboration de leurs Plans Simple de Gestion ( PSG) et qui nécessitent la médiation des autorités pour y mettre fin.

Trésor BOTAMBA