Enseignement Actualités Social

ESU : Le personnel scientifique de l’UNIKIS réuni en association réactive une grève ‘’sèche et illimitée’’ (Mémorandum)

ESU : Le personnel scientifique de l’UNIKIS réuni en association réactive une grève ‘’sèche et illimitée’’ (Mémorandum)

Ceci ressort d’une assemblée Générale Extraordinaire tenue le mardi 11 Août 2020, afin d’évaluer leur mémorandum du 30 novembre 2019, adressé aux autorités compétentes sur les problèmes auxquelles les membres de l’ASUKIS sont confrontés, entre autres la non budgétisation de personnel déjà matriculés mais non-payés, La non mécanisation de membres depuis 10, 6 et 2 ans selon l’engagement, la non mécanisation au grade et au traitement d’activités pour tous et le non-paiement de manque à gagner alors que selon ASUKIS, les autres établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire l’ont déjà perçu pour l’année académique 2017-2018 et 2018-2019.

Après une tentative de marche étouffée par la police, les membres de l’Association du personnel scientifiques de l’université de Kisangani, ASUKIS, ont réussi à se reconstituer devant le gouvernorat de province où ils ont lu leur mémorandum adressé au chef de l’Etat et remis au gouverneur de province Louis-Marie WALE.

«…Nous avons décidé d’organiser une marche pacifique ce jeudi , 13 août à partir de 10heures , pour exiger le respect de barème salarial entre les différents corp de l’ESU, exiger les frais de recherche afin de permettre aux membres de répondre favorablement à la note circulaire du Ministre n°004/ MINESU/CAB.MIN/TLL/HKA/SB/2020 à l’intention des chefs d’Etablissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et entamer une grève sèche et illimitée jusqu’à la satisfaction de nos revendications… »

Extrait du mémorandum de l’ASUKIS lu par son secrétaire Maurice BONDULU à l’intention du président de la République.

Le gouverneur de province qui d’une part appelle l’ASUKIS à continuer de prester, promet d’autre part de s’impliquer comme avocat de l’ASUKIS auprès de la haute hiérarchie pour obtenir gain de cause.

Signalons que cette situation n’a jamais trouvé solution malgré le passage de cinq premiers ministres à la tête des cinq gouvernements allant de celui d’Adolphe MUZITO à celui de Sylvestre ILUNGA et autant de promesses des ministres de tutelle.

Trésor BOTAMBA