Société Actualités Enseignement

ESU : Le Professeur Antoine Ngute Novato dit non à la spoliation des espaces de l’Université de Kisangani.

ESU : Le Professeur Antoine Ngute Novato dit non à la spoliation des espaces de l’Université de Kisangani.

Lors de son intervention au conseil extraordinaire de l’Université de Kisangani siégeant en matière des patrimoines, le mercredi 29 juin 2022, le professeur Antoine Ngute Novato a dit « NON » à la spoliation des espaces de l’Université de Kisangani.

En effet, selon des sources proches du rectorat de cette institution d’enseignement universitaire, les Directeurs Généraux de l’Institut des Bâtiments et Travaux Publics et de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales ont écrit au Recteur de l’Université de Kisangani pour demander des terres au campus au profit de leurs institutions. Ce à quoi le recteur leur a répondu que cela ne relevait pas de ses compétences.

Face à cette position du Recteur, les deux responsables de ces institutions sont allés voir le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et ce dernier a écrit au recteur l’instruisant de donner deux hectares à chacune de ces institutions au terrain de l’Université de Kisangani à côté de l’Institut Supérieur de Commerce.

Toujours, selon les mêmes sources, le ministre aurait envoyé trois personnes, parmi lesquelles son conseiller chargé de patrimoine pour l’exécution de ce qu’un professeur a qualifié de « sorcellerie ». Ne pouvant seul prendre cette décision, le Recteur de l’UNIKIS a convoqué le conseil de l’Université, Instance suprême, pour statuer sur ce cas.

C’est au cours de ce conseil que le Professeur Antoine Ngute, Président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kisangani, APUKIS, a élevé la voix pour dire non. En effet, le Professeur Ngute pense que l’université de Kisangani est toujours, plus que jamais, appelée à se développer et sa priorité est d’acquérir plus d’espace pour diversifier ses activités en vue de sa reconnaissance dans le monde et le service qu’elle doit à la société. Cependant, elle fait face à l’amputation de son patrimoine. A titre exemplatif, il cite l’espace entre l’école d’application et la Faculté de Psychologie et Sciences de l’éduction, le terrain d’application de la Faculté des Sciences et certaines résidences appartenant à l’université de Kisangani.

Pour le Professeur Antoine Ngute, la cession du patrimoine à ces deux institutions n’a jamais apaisé le climat entre ces institutions et l’UNIKIS.

« …la bagarre entre les étudiants de l’IFA et ceux de l’UNIKIS a fait beaucoup des dégâts matériels et beaucoup de blessés : n’eut été l’intervention de la police, on aurait pi déplorer mort d’homme. Et jusqu’aujourd’hui aucun ministère de tutelle n’a pu retourner l’IFA à son site paradisiaque de Yangambi et l’ISC s’est installé définitivement… », martèle le Président de l’APUKIS.

Le Professeur Antoine Ngute estime que l’Université de Kisangani n’a plus assez d’espace, car beaucoup des patrimoine de cette institution ont déjà été spoliés et cédés. Ces institutions (ISTM et IBTP) devraient trouver ailleurs d’autres sites au lieu de lorgner sur le peu qui reste à l’UNIKIS qui doit se développer. D’ailleurs, explique t il, l’IBTP a son propre site au pk8 et l’ISTM a son propre site de plus de deux hectares à Magopi.

Ma Gloire BOLUNDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.