Actualités Politique

GENRE : Affaire Bijoux GOYA, Joseph Kabila appelé à retirer sa confiance à Alexis tambwe par le collectif des femmes de la Tshopo.

GENRE : Affaire Bijoux GOYA, Joseph Kabila appelé à retirer sa confiance à Alexis tambwe par le collectif des femmes de la Tshopo.

Les femmes de la Tshopo, sous le leadership du collectif de femmes, ont enfin montré leurs couleurs ce 05 avril sur le dossier qui oppose les sénateurs Alexis TAMBWE MWAMBA à Bijoux GOYA. 

Après les réactions de part et d’autres des politiques tout comme des mouvements féministes à travers le territoire de la République, ce jour, les femmes de la Tshopo indignées, se rangent derrière la Sénatrice Bijoux GOYA et font des propositions à l’endroit des autorités du Front Commun pour le Congo contre Alexis TAMBWE MWAMBA.

C’est à travers une déclaration lue ce 05 avril 2020 à leur siège à Kisangani dont certaines copies ont été remises au bureau de l’Assemblée Provinciale et au ministère du genre, femme, famille et enfant.

«…Nous sommes non seulement préoccupées par ce dossier, mais touchées et scandalisées par le traitement inhumain, cruel et dégradant réservé à la sénatrice Bijoux GOYA par le président du sénat pour avoir posé une question, pourtant dans le règlement intérieur régissant les parlement, il est reconnu aux élus la liberté s’expression en vue de réagir sur toutes les questions liées à la vie de la nation y compris la comptabilité… »

Par ailleurs, ces femmes se disent qu’en violation dudit règlement, force est de constater que la Sénatrice Bijoux GOYA parce qu’elle est femme, a publiquement subi des injures de la part d’Alexis TAMBWE, président du sénat, ce qui constitue pour elles sans être contredit une violence basée sur genre.

Ainsi, le collectif des femmes dénonce avec la dernière énergie ce comportement indigne du président du sénat et recommande

«…Que le président du sénat Alexis TAMBWE présente des excuses publiques non seulement à l’endroit du sénatrice Bijoux GOYA, mais à l’ensemble de la femme congolaise ; Que le ministère publique se saisisse d’office de cette affaire, en procédure de flagrance, pour injure publique et attentant à la pudeur à l’endroit de la sénatrice Bijoux GOYA et afin que le FCC par le biais de l’autorité morale, retire sa confiance placée à Mr. Alexis TAMBWE… »

En date du 30 avril dernier, un incident s’était produit au sénat congolais, lorsque l’honorable président de la chambre haute du parlement répondait à la question du sénatrice Bijoux GOYA sur la gestion des fonds relatifs à la modernisation de la salle du sénat. Les propos du sénateur Alexis TAMBWE, en réponse, ont été considérés par plusieurs congolais d’injurieux à l’endroit de sa collègue qui pourtant était dans le droit de savoir la vérité sur la gestion de ces fonds.

Signalons que pour cette même affaire, les femmes du FCC ont réitéré leur soutient à Alexis TAMBWE au détriment de Bijoux GOYA, sauf les sénatrices Marie-Ange MUSHOBEKWA et Jeannette KAVIRA, qui, aussi membres du FCC, n’ont pas trouvé digne le comportement du speaker de la chambre hausse du parlement.

Trésor BOTAMBA