Actualités Social

Genre : Autonomisation et développement de la femme, revoltée, la tshopolaise promet un changement.

Genre : Autonomisation et développement de la femme, revoltée, la tshopolaise promet un changement.

Les travaux de réflexion sur  les Droits de la femme par la femme se sont clôturés ce jeudi 5 mars à Kisangani.

Durant  deux jours, les femmes de différentes couches ont échangé les expériences sur le combat que mène la femme, les handicaps qui bloquent leur épanouissement, et bien d’autres matières développées en panel.

Pour l’organisatrice de cet atelier, l’intérêt manifeste et manifesté au cours de ces travaux traduit l’éveil de la femme Tshopolaise.

Prononçant son mot de clôture, la sénatrice Madeleine NIKOMBA qui s’est dit satisfaite de la réussite de cet atelier a réitéré son appel à la femme pour son avenir radieux.


«…Je suis convaincu qu’après aujourd’hui, on lira une autre perception de la femme par elle même et par son partenaire homme…Faites quelques choses chère femme, ne vous contenter pas seulement de votre statut de ménagère, rêvez grand, vous pouvez entant que femme concilier vos savoir et aboutir à un développement… »

Pour cette sénatrice qui partage séance tenante son expérience avec ses paires,  la femme doit toujours oser, car elle est en mesure de tout faire comme l’homme et elle peut évoluer elle-même, à condition qu’elle comprenne que ça va de paire avec la complémentarité et l’entraide mutuelle.

Par ailleurs, les participantes se disent révoltées après ces échanges fructueux et pensent que les choses ne resteront pas demain comme jadis.

Pour votre gouverne, cet atelier d’échanges sur les Droits de la femme, et pendant lequel le thème de l’année a été passé à peigne fin, a été organisée par les Fondations MANIK et Suneshine .

Trésor BOTAMBA