Actualités Social

JIF-TSHOPO : Le gouverneur Louis-Marie WALE L., lance un défi à la femme Tshopolaise sur le prix à payer pour la ‘’parité Homme-femme’’

JIF-TSHOPO : Le gouverneur Louis-Marie WALE L., lance un défi à la femme Tshopolaise sur le prix à payer pour la ‘’parité Homme-femme’’

Plusieurs centaines de personnes, majoritairement des femmes, se sont réunies ce dimanche 08 mars à l’esplanade de la grande poste de Kisangani pour célébrer la journée internationale des Droit de la femme, dite ‘’journée de la femme’’. Le gouverneur de province s’est fait accompagné de tous les membres de son cabinet, les membres du comité provincial de sécurité et du gouvernement provincial à la grande poste pour cette fin.

Dans son mot, le gouverneur a, d’entrée de jeu, rendu hommage aux hommes et femmes qui ont pris le flambeau de la lutte de la femme et qui se sont sacrifié pour mettre fin à une injustice dont la femme a longtemps souffert et qui les avaient légué au rang des enfants ou des sous-hommes en dépit de leur contribution remarquable à la production et au développement.


Pour, Louis-Marie WALE LUNGULA gouverneur de province, l’égalité homme-femme est connue dans le monde non seulement comme une exigence de développement mais aussi  un indicateur important de l’intégration des Etats moderne et de la démocratie dans un Etat de Droit. A lui d’évoquer les articles 14 et 15 de la constitution de la république qui consacrent l’élimination de toutes formes de discrimination subit par la femme et la parité homme-femme dans les domaines.

A ce jour où le monde célèbre la femme émancipée et instruite, délivrée de beaucoup des pesanteurs culturelles, qui l’enfermaient dans l’ignorance, une femme épanouie et capable de contribuer aux progrès et développement de sa communauté, le gouverneur qui souhaite que la femme Tshopolaise donne le meilleur d’elle, pense être conscient que beaucoup dans cette lutte reste à faire, pour libérer totalement la femme, afin de jouir de ses Droits qui sont mondialement connus. Qui aime bien châtie bien, dit-on, l’occasion faisant le larron, le gouverneur Louis-Marie WALE LUNGULA exhorte la femme Tshopolaise.

«…La femme elle-même doit savoir se mobiliser pour que ses Droits vaincus soient traduit en acte pour le bienfait de tout le monde…Je voudrais à cette occasion rassurer mon soutien total et celui de mon gouvernement pour que les Droit de la femme soient respectés et que la parité homme femme sois une réalité…»

Le gouverneur de province, a, séance tenante appelé les responsables des services étatiques, des services bien aussi publics que privés établis à Kisangani de faire un effort pour réaliser la parité homme-femme, tel que voulu par la constitution du 18 Février 2006 et tel que modifiée à ce jour.

Quel est le prix à payer de la parité par la femme de la Tshopo ?


Aux femmes de la Tshopo, pour avoir les résultats escomptés de cette lutte, Louis-Marie WALE LUFUNGULA, gouverneur de province leur recommande plus d’ardeur au travail et de rigueur vis-à-vis d’elles-mêmes pour continuer à convaincre la communauté d’abord sur ce qu’elles sont capable de donner à leurs famille et communauté enfin que l’égalité à laquelle elles inspirent, cesse d’être une idéale, mais plutôt une réalité.

Le gouverneur de province a promis de veiller personnellement à la promotion de la femme Tshopolaise, à la représentativité quantitative, mais surtout qualitative de la femme, aussi bien sur les plans provincial que national. Il souligne qu’il y aura une place pour elles, par ce qu’elles sont femmes, mais aussi et surtout, lorsqu’elles auront de la qualification, qu’elles sont compétentes, et compétitives et qu’elles ont quelques choses à apporter pour le développement de leur entité. Il les appelle à suivre l’exemple de ceux qui les ont précédés et qui ont brillé.

Signalons que dans l’équipe gouvernementale de l’exécutif de la Tshopo, il n’y a qu’une seule femme ministre sur dix et une commissaire, un taux très faible de la représentativité féminine au sein de cette équipe.

Trésor BOTAMBA