Actualités Justice

Kisangani : Affaire Chebeya, 10 ans après, rappeler sa mémoire, c’est nous ramener à la vérité de ce crime du sang impuni. (Firmin Yangambi)

Kisangani : Affaire Chebeya, 10 ans après, rappeler sa mémoire, c’est nous ramener à la vérité de ce crime du sang impuni. (Firmin Yangambi)

Réagissant ce lundi 01 juin 2020 sur le dixième anniversaire de l’assassinat du défenseur de droits de l’homme Floribert Chebeya, maitre Firmin Yangambi acteur politique et bâtonnier du barreau de la Tshopo pense que l’opportunité que nous avons aujourd’hui d’obtenir justice c’est de saisir les cours et tribunaux internationaux et étrangers.

Il indique, sans plus des détails, qu’il existe des procédures aujourd’hui devant les cours étrangers qui instruisent cette affaire. Et espère que ces instances judiciaires finiront par dire la vérité sur l’assassinat de Floribert Chebeya considéré pour lui comme un précurseur de la lutte pour les droits humains en RDC.

« Rappeler la mémoire de Floribert Chebeya c’est en réalité nous ramener à la vérité de ce crime du sang impuni du Congo et dont les auteurs sont parfois connus continuent à circuler en toute liberté. Alors que les familles des victimes sont obligés de se mettre à l’abri parce que pour eux le danger existe encore » indique maitre Firmin Yangambi.

Il regrette par ailleurs que la justice Congolaise en son temps avait instruit l’affaire Chebeya à sa manière et a abouti au verdict à elle.

Pour rappel, le défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya a été trouvé mort dans sa voiture le 02 juin 2010 à Kinshasa. Il avait crée à la fin des années 1980 l’ONG la voix des sans voix, VSV en sigle, qui défendait les prisonniers politiques et touchait à des sujets sensibles. Au moment de son assassinat, Floribert Chebeya enquêtait sur la suppression de la cour d’ordre militaire instituée par Laurent-Désiré Kabila.

Pompon BEYOKOBANA