Actualités

Kisangani : des finalistes du primaire et secondaire sommés d’étudier.

Kisangani : des finalistes du primaire et secondaire sommés d’étudier.

Certaines écoles privées et publiques de la ville de Kisangani fonctionnent avec des finalistes. Il s’agit des finalistes du primaire et du secondaire. Ces derniers sont obligés de participer aux séances organisées au sein de leurs établissements scolaires. Ces enseignements payant qui sont organisés dans ces écoles foulent au pieds les mesures prises par le président de la République, celles de suspendre les enseignements sur toute l’étendue du territoire national afin de faire face à la deuxième vague du coronavirus.

Selon le constat fait dans plusieurs écoles, les cours sont dispensés entre 8 heures et 13 heures. Les élèves ne sont pas habillés en uniforme, cela pour semer la confusion et échapper à la vigilance de services de sécurité. Selon certaines sources, chaque élève débourse au moins mille francs congolais par jour pour participer à la séance.

Invité à l’émission le débat sur Top Congo FM, le secrétaire du comité de pilotage contre la pandémie du coronavirus a indiqué le caractère sacro-saint des mesures prises par le chef de l’État dans le but de faire face à cette maladie.

Docteur Muyembe Tamfum a révélé un plan qui divise les provinces touchées et non touchées par le Covid-19. Il a émis le vœu de voir les provinces non touchées par le Covid-19 reprendre les cours et celles ayant moins de 50 cas.
Par ailleurs pour les provinces ayant moins de 100 cas liés au Covid-19, les cours pourraient reprendre suivant l’évolution de la maladie.

Plusieurs mesures ont été prises par le chef de l’État et sont entré en vigueur le 18 décembre 2020 dans l’optique de lutter contre la deuxième vague du coronavirus. Parmi ces mesures l’on retient, la suspension des cours au sein de l’enseignement primaire secondaire et technique ainsi que dans l’enseignement supérieur et universitaire. Mais également, l’instauration du couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin ainsi que le port obligatoire des masques dans le milieu Public.

Jean Claude Fundi