Actualités Santé

Kisangani : églises sans culte

Kisangani : églises sans culte

La ville de Kisangani, située à l’Est de la République démocratique du Congo, passe ce dimanche 22 mars, une journée calme sans l’habituel tapage diurne orchestré par les églises.

Se soumettant à la décision du chef de l’Etat celle de la suspension jusqu’à nouvel ordre de tous les cultes religieux, toutes les églises implantées dans la ville de Kisangani n’ont pas reçu leurs fidèles.

C’est une ambiance inhabituelle qui est vécue ce jour dans le chef-lieu de la province de la Tshopo. D’ordinaire, la ville est mouvementée par des cultes par ci par là, des chansons de louange dans d’autres églises, ainsi que des prédications pour d’autres.

Nous avons tendance à croire qu’il n’est pas le jour du seigneur déclare un habitant de la commune Kabondo. Pour lui, le dimanche est trop mouvementé dans son quartier.

« Je suis entouré de plusieurs églises au quatre points cardinaux de ma résidence. Chaque dimanche de 8heures à 13 heures, nous suivons les louanges et prédications de tous genres au point de devenir ennuyant », déclare ce père de famille et fonctionnaire de l’Etat.

Notons que l’église catholique via son archevêque métropolitain, a été la première confession religieuse à instruire ses prêtres à appeler les fidèles à rester chez eux et à ne pas officier la messe ni cérémonie de mariage, ceci dans le but de respecter les mesures prises par le chef de l’Etat afin de limiter la propagation de la maladie à Coronavirus.

Bien que n’ayant pas communiqué officiellement, les autres confessions religieuses de la ville de Kisangani se sont appropriées ces mesures du chef de l’état.

Il sied de rappeler que le mercredi 18 mars, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a pris des décisions et mesures drastiques afin de limiter la propagation du Coronavirus, une pandémie qui sévit à travers le monde entier.

Jean Claude Fundi