Actualités Social

Kisangani: la prise en charge des victimes de guerres se poursuit sans désemparé

Kisangani: la prise en charge des victimes de guerres se poursuit sans désemparé

Vingt ans après les guerres de Kisangani, les victimes sont enfin pris en charge par l’état congolais. Un montant de 541 000 dollars américains comme acompte sur les 1 500 000 prévue est mis à la disposition du fonds des victimes des guerres de Kisangani.

Pour le président de fonds de victimes de guerres de Kisangani, toute victime reportorié sera remis dans ses droits. Jean Lemalema souligne que depuis le lancement d’octroi de cette prise en charge aux victimes, les opérations évoluent normalement.
Il précise que cette opération qui se déroule aux installations de Caritas Kisangani, est supervisé par les organisations de la société civile de la Tshopo.
Jean Lemalema assure cependant que toutes les victimes seront servies au travers cette première étape de prise ne charge.

S’agissant des dénonciations faites par Bernard Kalombola ancien président du comité des victimes de guerres de Kisangani, celles de manoeuvres dilatoires d’ajouter des fictifs dans la liste, Jean Lemalema balaye d’un revers des mains ces accusations. Il met à défi tous ses détracteurs.

Jean Lemalema

3 300 victimes de guerres sont concernées par cette prise en charge. Chaque victime reçoit un montant de 150 dollars américains.

Les guerres de Kisangani sont une succession de guerres qui se sont déroulés entre 1999 et 2000. La plus meurtrière est celle des six jours entre l’armée Ougandaise et Rwandaise où plus de 6 600 bombes ont été larguées à Kisangani causant la mort de plus de 1000 personnes en majorité des civils.

Jean Claude Fundi