Actualités Economie Social

Kisangani : le siège de la Bralima scellée par la DGRPT pendant près de cinq heures

Kisangani : le siège de la Bralima scellée par la DGRPT pendant près de cinq heures

La brasserie, limonaderie et malterie siège de Kisangani n’a pas fonctionné tout l’avant-midi de ce mercredi 23 septembre 2020. Et pour cause, elle s’est vit scellée par la DGRPT, direction générale des recettes de la province de la Tshopo pour la taxe de consommation.
Aucun véhicule de cette société Brassicole n’a été visible dans les rues de Kisangani pour fournir à ses clients sa marchandise.

Pas de travail pour les cadres et manouvre ordinaire de cette société estimée à plus de mille personnes. Même les gros véhicules en provenance de l’Est n’ont pas fait leur entrée dans ce géant de la production de la bière et de la limonade. Près de cinq heures de temps sans fonctionnement, c’est l’ambiance de l’avant-midi au siège de cette société.

Est-ce la Bralima Kisangani est-elle incapable de payer la taxe de consommation à la régie provinciale ?

La question demeure épineuse au regard de la taille de cette entreprise industrielle pourtant la seule qui fait jusque-là la fierté de la province de la Tshopo.

Selon les informations parvenues à la rédaction de rfmtv.net, c’est depuis décembre 2019 que la direction générale des recettes de la province de la Tshopo a augmenté la taxe de consommation pour 4 dollars américains par casier BG et 8 dollars américains par casier de bière.
A en croire nos sources, le directeur général de la Bralima a déclenché des négociations à l’amiable  au regard du niveau de vie de la population de la Tshopo afin de trouver un compromis dans le but de pérenniser les activités de cette grande entreprise dans cette partie de la RDC.

Des discutions entamées, un compromis a été trouvé pour l’augmentation de 4% par casier BG et 6% par casier bière. Ceci est entré en vigueur en août 2020 et que la Bralima devrait s’acquitter de cette taxe à la régie provinciale pour ce même mois.

La paume de discorde ou le goulot d’étranglement

Tout part de la rétroactivité de la nouvelle tarification sur le casier BG et casier bière. Nos sources renseignent à cet effet que, la DGRPT demande à la Bralima Kisangani de procéder à la régularisation de cette nouvelle taxation, de janvier à juillet 2020. Une situation rejetée par la bralima. Cette dernière se dit  incapable de régulariser cette demande, estimant que ladite taxe est supportée par les consommateurs et que de janvier 2020 à Juillet 2020, rien n’a été augmenté sur le prix de la boisson car la nouvelle taxation n’étant pas en vigueur à cette période.

A l’instar de la société textile de Kisangani qui éprouve des difficultés pour son bon fonctionnement par manque des capitaux nécessaires, la Bralima Kisangani se bat tant soit peu pour combattre la dépendance de l’importation de la bière ainsi que les boissons sucrées et gazeuses. Elle emploie plus de mille personnes, ce qui contribue à la réduction du chômage.

C’est aux environs de 15 heures, heure de Kisangani, que notre rédaction a été informée de la levée du scellage.

Le directeur de la DGRPT que nous avons contacté a promis de donner des explications sur cette situation.

Jean Claude Fundi