Actualités Social

Kisangani : Maître Jean-François David Alauwa dénonce la tentative de corruption de la société Orange

Kisangani : Maître Jean-François David Alauwa dénonce la tentative de corruption de la société Orange

Dans un point de presse tenu ce vendredi 10 juillet 2020, maître Jean-François David Alauwa, avocat au barreau de la Tshopo fustige la légèreté avec laquelle le dossier de son indignation a été traité par la société de communication Orange RDC, laissant ainsi le droit de douter du contenu de la lettre lui a été adressée par cette société et en tire les conséquences.

Contre toute attente, ce client de la société orange RDC note avec regret que tout en admettant sa responsabilité, la société orange RDC lui accorde un crédit voix de dix dollars américains en voulant minimiser le préjudice causé par cette société en son endroit.

Maître Jean-François David Alauwa estime que cette somme qui s’apparente à une corruption, a été remboursée lors du dépôt de sa correspondance du 9 juillet à cette société de communication cellulaire.

Cet activiste des droits de l’homme dans sa correspondance du 9 juillet adressée à la société orange RDC note plusieurs erreurs matérielles délibérées dénichées à la lettre de réponse de cette société du 6 juin 2020 dont il a reçu le 8 juillet avec comme objet la réponse à sa lettre du 2 juillet, alors que celui-ci avait adressé sa correspondance le 3 juillet 2020.

Tout en confirmant son intention d’ester la société orange RDC en justice, maître Jean-François David Alauwa constate que cette société se limite simplement à lui parler dans sa correspondance de la communication de ses forfaits activés par orange money, les forfaits Koza Full, tout en ignorant qu’il faisait aussi allusion aux appels, SMS et internet, services auxquels il était privé en lui causant un énorme préjudice.

Pour rappel, dans une correspondance N/Réf : 003/ABO/DP/2020, adressée au responsable du réseau de communication Orange le 3 juillet 2020, maître Jean-François David ALAUWA avait exprimé son regret de constater que cette société s’est permise notamment d’abuser de sa confiance, en lui privant de la communication (appel, SMS et internet) sans présenter des excuses et moins encore d’explications.

Jean Claude Fundi