Actualités Social

Kisangani : Recouvrement forcé des taxes et impôts, la société civile dénonce des irrégularités

Kisangani : Recouvrement forcé des taxes et impôts, la société civile dénonce des irrégularités

Pendant que les sources proches de la Direction Générale des recettes de la province de la Tshopo se felicitent du déroulement de l’opération  du recouvrement forcé le jugeant satisfaisant à l’issu de la première et deuxième journées, la société civile elle, pense le contraire.

Dans une interview exclusive accordée à la rédaction de la rfmtv.net, David Yofemo Malomalo dénonce certaines irrégularités qui entachent l’opération de recouvrement forcé des taxes et impôts par les agents de la DGRPT mais aussi les éléments de la police nationale congolaise ainsi que ceux des FARDC réquisitionnés pour cette fin.

 » j’étais moi même témoin de l’événement, les éléments de la police laissent la route principale lieu indiqué pour le contrôle et se lancent dans des petites avenues voir même jusque dans des parcelles pour procéder à la saisie des motos. Et lorsqu’il y à résistance, ils ont tiré à balle réelle. Nous ne comprenons plus s’il s’agit de recouvrement forcé des taxes ou d’une opération de fouille dans des avenues et des maisons » s’inquiète David Yofemo.

Le président de la société civile dénonce également la saisie des motos par les éléments de la PNC sans délivré au propriétaire de l’engin un Procès verbal de saisie. Ce qui pourrait amener à des complications lors du retrait de l’engin de la fourrière.

 » Vers la sotexki j’ai encore vu les éléments de la PNC venir prendre de force le carburant chez un détaillant qui vend aux abords de la route. Et quand il a essayé de résister il fût passer à tabac et ont vidé ses poches » s’exclame t-il.

Il dit louer l’idée de voir les contribuables payés la taxe mais déplore les conditions et les irrégularités observés dans le processus de recouvrement forcé. Il dénonce également l’usage excessif de la forcé par la police et les FARDC pendant la saisie.

Pompon BEYOKOBANA.