Actualités Social

KISANGANI/Un groupe des malfrats appréhendé par la police et présenté à la presse

KISANGANI/Un groupe des malfrats appréhendé par la police et présenté à la presse

C’est un véritable joli coup de filet opéré par les éléments de la police nationale congolaise du commissariat urbain. Ils viennent de mettre la main sur un groupe des malfrats qui sème la terreur auprès des paisibles citoyens. Ils sont au total, quinze présumés malfrats arrêtés entre le 17 et 18 septembre dans la commune Kisangani. Ils seraient parmi les personnes qui ont troublé l’ordre public dans la commune Kisangani après un mach de football qui a dégénéré. Cette rencontre a opposé  les jeunes de 3ième et 4ième  ENJEMA et ENYA. Après l’intervention des éléments de la police nationale congolaise pour rétablir l’ordre, ces derniers ont procédé à un ratissage en récupérant plusieurs effets dont une grande quantité de chanvre, des boissons fortement alcoolisées, des longues et courtes pipes utilisées pour fumer du chanvre ainsi que d’autres biens volés. Ces personnes arrêtées se sont livrés aux actes de pillage au petit marché de la 8ième avenue ENJEMA.

Jean TONGO, ministre provincial de l’intérieur qui salut le professionnalisme des éléments de la police nationale congolaise souligne que cette opération va se poursuivre jusqu’à ramener la paix dans la ville de Kisangani.

« c’est dans le cadre de l’opération YEBELA voisin lancé par le gouverneur de province que nous avons demandé à la police nationale congolaise de faire un bon travail en dénichant les poches où se cachent les malfrats. Les personnes présentées ce jour, constitue un échantillon du groupe des personnes arrêtées à la commune Kisangani ».

Pour le patron de la sécurité en province de la Tshopo, les personnes arrêtées sont celles qui troublent la quiétude de la population. Il souligne que lors de leur arrestation, elles ont été trouvées avec plusieurs mauvais objets tels que le chanvre et plusieurs biens volés. Le ministre provincial de l’intérieur dit poursuivre avec la contribution des éléments de la police nationale congolaise afin de traquer tous les malfrats.

Ces présumés malfrats arrêtés et qui seront transférés au parquet, sont poursuivis pour extorsion, coups et blessures volontaires, destruction méchante, menaces d’attentat, détention de chanvre à fumer, outrage et vol simple.

Jean Claude FUNDI