Actualités

Les acteurs de communication, engagés dans la sensibilisation contre le virus EBOLA

Les acteurs de  communication, engagés dans la sensibilisation contre le virus EBOLA

Les journalistes de la ville de Kisangani et les agents de communication des Zones de santé s’engagent à sensibiliser la population de la province de la Tshopo sur la fièvre hémorragique à virus Ebola. C’était à  l’issue d’un briefing sur la prévention et la riposte à la maladie à virus Ebola organisée par la division provinciale de la santé en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ces agents de communication devront informer et sensibiliser la population sur ce qu’elle doit faire pour éviter la maladie à virus EBOLA.

Selon le chargé de la surveillance épidémie à la Division provinciale de la santé, l’objectif de ce briefing est de donner les informations nécessaires sur la maladie à virus Ebola aux acteurs de la communication de la Tshopo pour qu’à leur tour, ils puissent sensibiliser la masse.

Alphonse BISELENGE qui pense atteindre les objectifs assignés à ce briefing, affirme avoir suffisamment donné de la matière aux acteurs de communication de la ville de Kisangani.

« Nous avons appris aux journalistes et agents de communication la manière de communiquer dans le cadre de la santé. Pour ce faire, nous avons élaboré ensemble des messages qui seront partagé par l’autorité provinciale», souligne Alphonse BISELENGE.

Ce briefing intervient dans le cadre de la prévention et de la riposte contre la maladie à virus Ebola qui sévit dans la province sœur de l’Equateur. La province de la Tshopo étant voisine à celle de l’équateur, elle mérite une attention particulière  afin d’éviter tout cas d’infection.

« Comme la mission première des médias est d’informer et former, nous nous engageons à sensibiliser la population de Kisangani à se protéger contre cette maladie mortelle », lâche Alexis BALINGI journaliste de la radio télévision Amani.

Le virus Ebola est transmis par le sang, les fluides corporels et les objets contaminés. Seul le respect rigoureux des règles de biosécurité permet d’arrêter la progression de l’épidémie et de réduire le nombre des victimes. Une approche pluridisciplinaire coordonnée s’impose pour prévenir et lutter contre la maladie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.