Actualités Social

Les femmes et associations de la société – civile réfléchissent sur les libertés fondamentales des groupes vulnérables.

Les femmes et associations de la société – civile réfléchissent sur les libertés fondamentales des groupes vulnérables.

Les femmes politiques et les associations de la société civile, une trentaine en tout, ont réfléchis le samedi 21 juillet dernier au centre pastoral de la commune Makiso sur l’effectivité des libertés fondamentales des groupes vulnérables dans le processus électoral.

Pour Claudine BELA, oratrice du jour, « les femmes enceintes et les personnes vivant avec handicap, été reçus en priorité comme la loi le recommande. Le bilan de l’accompagnement de cette frange de population au processus électoral reste faible ».

Pour les participantes, on remarque un déficit de sensibilisation à tous les niveaux. Même constat du côté des partis et des associations de la société civile. Cette activité a été organisée par l’ong Congo en Image.

Maguy LIBEBELE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.