Actualités Social

Médias : la DFR à la conquête de la Province de Haut Uélé

Médias : la DFR à la conquête de la Province de Haut Uélé

Profitant de son séjour dans la ville d’Isiro, chef lieu de la province sœur du haut Uélé, la coordinatrice de la dynamique des femmes Reporters  a mené une série d’activités, notamment l’implantation de sa structure dans le haut Uélé. Une dizaine des femmes journaliste a répondu présent à l’appel de théthé BONGUNDJA pour une réunion de prise de contact qui s’est tenue à l’hôtel du bassin sur l’avenue Lola quartier raquette dans la ville d’isiro.

Au cour de cette réunion, outre la présentation, l’origine et les objectifs principaux ( promouvoir le travail de la femme dans le média et autres secteurs, éducation à la nouvelle citoyenneté, protection des femmes et jeune fille, vulgarisation des instruments juridiques sur les droits des femmes, sensibilisation sur la protection de l’environnement, défendre et dénoncer le harcèlement de la femme en général,…,…. ) et spécifique (activités à caractère philanthropie. École, orphelinat, hôpital…. ) de la DFR, les participantes ont procédé à  il l’élection du point focal DFR haut Uéle.

Ansel WELO, Point focal DFR Isiro

Les isiroises ont jeté leur dévolu sur Ansel WELO OLENGA de la RTNC ISIRO, qui désormais a la charge de faire rayonner la dynamique des femmes Reporters non seulement dans la ville d’isiro mais aussi dans ces six  territoires. Ansel WELO OLENGA a exhorté toutes les journalistes d’

siro à lui prêter main forte pour un avenir meilleur de cette unique association qui réunit les femmes journaliste du haut Uélé. Et à la coordonnatrice nationale Théthé BONGUNDJA BOTIMA d’inviter l’heureuse élue à l’assiduité, à l’amour et à la créativité, mais aussi à avoir le cœur d’une mère, à être rassembleur.

Après l’élection et l’installation du point focal, les femmes Reporters sont allées présentées les civilités au ministre provincial de la communication et médias maître Jean NGELIA ABUSA. Ce dernier n’a pas caché sa satisfaction de voir les femmes réunies pour une même cause. Ayant aussi la justice, droits humains et garde des sceaux dans ces attributions, le ministre près le gouverneur et porte parole du gouvernement a  promi de ne ménager aucun effort pour  aider cette structure à s’implanter d’une manière effective dans le Haut Uélé. Parmi les promesses faites par le patron des médias de cette province, l’octroi d’un local pour sa visibilité et son fonctionnement. Il s’est aussi engagé à avoir désormais un oeil regardant sur la situation de la femme isiroise.

Lors des échanges la coordinatrice a peint un tableau sombre de la situation des femmes dans la ville d’isiro. Sur six radios existantes ( RTNC, BOBOTO, JAMBO, RTK, NAVA,RC UÉLÉ), une seule femme est directrice de radio ( NAVA) et une seule occupe le poste de  rédactrice en chef ( RC UÉLÉ).

Des séances des formations, informations et de remise à  niveau sont prévues pour renforcer les capacités des femmes Reporters isiroises. Des actions à court terme qui bénéficieront du concours du Collège des Journalistes Formateurs.

Pascaline ANIBOTI / Femme Reporter.