Actualités Politique

Politique : Idelphonse LOKANGU propose à Fatshi les critères d’un bon prétendant au perchoir de l’Assemblée Nationale.

Politique : Idelphonse LOKANGU propose à Fatshi les critères d’un bon prétendant au perchoir de l’Assemblée Nationale.

Il y a plus de trois semaines depuis que Jeanine Mabunda a été éjectée du siège de la chambre basse du parlement. La séance s’est déroulée dans une ambiance électrique et 281 des 484 députés présents (sur 500) se sont prononcés « pour » la destitution. Depuis, plusieurs personnes voudraient que le prochain président de la chambre basse soit une personnalité issue de la nouvelle dynamique politique découlant de l’union sacrée. C’est le cas de Idelphonse Lokangu W’ifongo Sa Liwawa, ministre honoraire des finances de la Province de la Tshopo. A cet effet, il a adressé une note à son excellence Monsieur le Président de la République. Nous reprenons in extenso le contenu de son adresse dans les lignes qui suivent.

NOTE À SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
(Avec mes hommages les plus déférents)

Concerne: ma réflexion sur le prochain président de l’Assemblée Nationale.

Excellence,

Je me permets de saisir votre excellence sur le choix de celui qui pourrait devenir la deuxième personnalité de la république.

En effet, le choix du président de l’Assemblée Nationale est très crucial, au regard des motivations ayant conduit à l’avènement de l’Union Sacrée pour la Nation à savoir, la recherche des hommes et des femmes disposés à vous accompagner dans les grandes réformes multi sectorielles en République Démocratique du Congo.

Raison pour laquelle, ce choix, devrait rester dans les domaines réservés du Président de la République que vous êtes, afin d’éviter le recours aux phénomènes des mots d’ordres tant décriés.

Un bon président de l’Assemblée Nationale devrait, à mon avis :

  • provenir de la nouvelle dynamique politique découlant de l’Union sacrée, et se définissant clairement comme pro Félix Tshisekedi, et n’ayant pas un contentieux politique avec celui-ci;
  • avoir de l’expérience avérée en matière d’organisation du travail parlementaire et une maîtrise des rouages institutionnels, la loyauté, l’attachement ainsi que le dévouement aux nouvelles orientations politiques du président de la république. La personnalité du futur président de l’Assemblée Nationale ne devrait souffrir d’aucune ambiguïté ;
  • les critères subjectifs relatifs à la dimension genre ou encore géopolitique ne devrait pas avoir la primauté sur le choix de l’homme ou la femme selon la vision du Chef de L’État.

De ce qui précède, le peuple congolais ne veut plus compter sur les personnalités politiques aspirant à se faire une santé financière en vue de se positionner comme meilleur candidat président de la république aux prochaines élections de 2023.
Les congolais voudraient voir, ceux ayant le profil des véritables hommes d’États, épris des valeurs républicaine prendre le contrôle des institutions de République.

Mes hommages les plus déférents

Lokangu W’ifongo Sa Liwawa Idelphose.