Actualités Politique

RDC : 22 ans après la « libération » de la RDC par l’AFDL, les Congolais garde un bon souvenir de Laurent Désiré KABILA.

RDC : 22 ans après la « libération » de la RDC par l’AFDL, les Congolais garde un bon souvenir de Laurent Désiré KABILA.

Vingt et deux ans après, les congolais se rappellent de cette journée considérée comme celle de la libération du pays, fruit de la révolution de l’AFDL, Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo. Une date qui marque la fin du régime dictatorial du feu maréchal MOBUTU SESE SEKO KUKU NGBENDU WAZA BANGA qui a dirigé pendant 32 ans sans partage la République Démocratique du Congo, Zaïre à l’époque. Une rébellion qui était dirigé par Mzee Laurent Désiré KABILA.

Qu’est-ce que Mzee Laurent désiré KABILA représente actuellement pour le peuple Congolais ?

Professeur Arthur CIMWANGA, président fédéral du Parti pour la Révolution du Peuple, PRP, pense que Laurent Désiré KABILA a légué des valeurs sûres aux peuple congolais.

« …Le peuple congolais garde de Mzée Laurent-Désiré KABILA, l’homme qui a déboulonné le Marechal MOBUTU qui semblait inamovible pendant 32 ans…, l’homme qui a restauré la Démocratie dans le pays en implantant des bonnes bases de la Démocratisation du pays qui profite aujourd’hui aux congolais peu à peu…Le plus grand héritage  idéologique que l’on peut garder de M’zée, c’est son appel aux congolais de ne jamais trahir la nation…La culture de l’auto-prise en charge, donc la population doit également cultiver la culture de travailler pour se prendre en charge… ».

La population de la ville de Kisangani dit reconnaître la bonne gestion de la chose publique par Laurent Désiré KABILA. Elle témoigne avoir gardé des bons souvenirs à cette personnalité surnommé soldat du peuple.

« …Laurent-Désiré KABILA nous a en quelque sorte sorti de l’esclavage, le peu de temps qu’il a fait au pouvoir, nous avions vécus très dignement. Payé régulièrement, le peuple avait vraiment oublié la souffrance qu’on a subi sous MOBUTU. Son enfant est venu, mais rien de commun avec  son père…C’est un Monsieur qui a été tellement aimé par nous, par exemple à Kisangani, pour prouver cet amour, nous lui avons promis notre soutien et lui avons poussé d’avancer sans crainte…Ni avant ni après lui, nous n’avions connus un homme comme lui, malheureusement les bonnes personnes ne durent pas longtemps… ».

La veille du 17 Mai, le feu président MOBUTU SESE SEKO qui a régné sur le pays depuis trente-deux ans avait quitté la capitale pour GBADOLITE son village natal. Un départ sans retour qui le conduira au  Maroc. Il mourra quelques mois plus tard.

Le 17 Mai 1997, les troupes de l’alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo entrèrent victorieuse dans Kinshasa, la capitale congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.