RDC: Ce que déplore le comité provincial de sécurité de la Tshopo

Réunis le mercredi 25 août dernier en vue d’évaluer la situation sécuritaire dans la province de la Tshopo, les membres du comité provincial de sécurité élargi aux bourgmestres des communes, ont relevé globalement que la situation sécuritaire est relativement calme sur toute l’étendue de la province. Les membres du comité provincial de sécurité ont, cependant, déplorés quelques cas d’insécurité dans la ville de Kisangani.

Parmi ces cas l’on note:

  1. L’agitation observée à la prison centrale de Kisangani à la suite de l’instruction émanant du ministère de la justice interdisant le contact physique des visiteurs et des prisonniers dans les maisons carcérales pour éviter la propagation du Covid-19,
  2. Meurtre en série sur la 15 avenue Kabondo par un élément des FARDC qui a tenté de violer une fillette de 12 ans. Ces meurtres se sont soldés par 4 décès parmi lesquels le meurtrier.

Tout en condamnant cet acte odieux, le gouverneur intérimaire, Maurice Abibu Sakapela à présenté ses condoléances aux familles éprouvées et a chargé le maire de la ville de Kisangani ainsi que le bourgmestre de la commune Kabondo d’entrer en contact avec les familles éprouvées pour la prise en charge des funérailles des défunts par le gouvernement provincial.

  1. La grève des motards du lundi 24 août 2021. Les membres du comité provincial de sécurité ont relevés que les motards ont été l’objet d’une manipulation politicienne dans le but de troubler l’ordre public et de saper l’autorité de l’Etat alors que leurs desiderata avaient déjà rencontré l’approbation de l’autorité provinciale qui avait décrété un mois de courtoisie routière.

Pompon BEYOKOBANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Catégories

error: Content is protected !!