Le Réseau des Associations de Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo, RAPUICO, vient de décider de décrèter, dès ce jeudi 22 septembre 2022, une grève générale. Cette décision a été prise au cours de l’Assemblée Générale de cette structure tenue ce jeudi. Selon le communiqué rendu public par ce réseau, la décision de la grève est prise après avoir épuisé toutes les voies légales de recours.

« …Ceci dit, le RAPUICO décrète l’arrêt de toutes les activités scientifiques et académiques dans tous les établissements publics de l’Enseignement Supérieur et Universitaires sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Le RAPUICO demande à tous les professeurs de la RDC, qui ont épuisé toutes leurs doses de patience, en dépit de tout le ridicule que leur ont fait subir certains acteurs clés du Gouvernement de la République, au regard de leur manque de volonté politique, manifestement affiché contre la vision, tant annoncé du Chef de  l’Etat le respect strict de ce mot d’ordre.« 

Le RAPUICO prend à témoin toute la communauté, tant nationale qu’internationale, de toutes les conséquences qui découleront de cet arrêt d’activités, dont le gouvernement sera tenu pour responsable.

« …Et pour cause : la 66ième réunion du Conseil des Ministres, tenue la vendredi 26 Août 2022, a bel et bien pris acte du rapport des travaux de la Commission Paritaire Gouvernement – Banc syndical de l’Enseignement Supérieurs et Universitaire ‘ESU), et de l’évaluation de la mise en œuvre des Accords de Bibwa/Msele. Pour répondre aux préoccupations portées par lesdits accords, le Président de la République a chargé le Gouvernement de s’y impliquer « diligemment » et le mot choisi était, on ne peut plus expressif. Et pourtant, à la suite de son Assemblée Générale du 29 Août 2022, assortie d’une déclaration, le RAPUICO a noté que le respect des échéances pour la livraison des véhicules aus professeurs, le paiement de la prime annuelle de recherche et la prise en compte du nouveau barème de l’ESU et de la Recherche Scientifique dans les prévisions budgétaires de l’exercice 2023, étaient essentiellement des points, lors dudit Conseil des ministres, tels que présentés et pré-rappelés par son Porte-parole ».

Réuni ce jeudi pour évaluer la mise en œuvre effective de la recommandation du dernier conseil des ministres au Gouvernement de la République, le RAPUICO constate avec amertume, que les engagements pris à Bibwa / Nsele, continuent d’être torpillés et bafoués, au grand dam des revendications de professeurs, forcés depuis des lustres à vivre dans des conditions, on ne peut plus inacceptables, eu égards aux services qu’ils rendent à la Nation.

« ..Par ailleurs, eu égard à l’erreur flagrante, consommée par le ministre des finances, notamment par son refus affiché du versement de la deuxième et de la troisième tranches de paiement pour le véhicules chez les concessionnaires, tendant à expirer dans les huit jours, le RAPUICO dénonce l’indifférence, la légèreté et a banalisation qui entourent le traitement des dossiers de tous les professeurs de la RDC… »

Dans ce communiqué signé par les professeurs Rodolphe IYOLO PONGO – coordonnateur – et Jean-Marie Vianney LONGONYA – Secrétaire Général, le RAPUICO conditionne la reprise des activités au paiement de la totalité de deux tranches sus-évoquées et de la prime de recherche, conformément aux accords de Bibwa / Nsele. Le RAPUICO demande à tous ses membres d’exécution ferme et sans délai des recommandations contenues dans sa déclaration.

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.