L’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes, APLTP en sigle, a commémoré avec faste la journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes à Kisangani. La cérémonie y afférente a eu lieu le samedi 30 juillet dernier à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani. 

« La traite des personnes est une infraction vielle que le monde. Elle constitue une violation grave des droits humains et une de plus abjects crime qui existe envers l’humain ». C’est sur ces mots que la cérémonie officielle de la commémoration de la journée mondiale de la lutte contre les personnes a été lancée samedi 31 juillet à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani. 

Au cours de cette cérémonie, la coordonnatrice de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes, a estimé que la République Démocratique du Congo est confrontée au phénomène de la traite des personnes compte tenu de sa situation géographique au centre de l’Afrique.

Profitant de la présence de la représentante du Chef de l’Etat Felix Tshisekedi à cette cérémonie, Cécile Rebecca Kasanda a sollicité du gouvernement congolais plus des moyens financiers pour permettre à l’APLTP de mener des activités de grandes envergures de lutte contre la traite des personnes dans l’ensemble du pays.

Le gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo Maurice Abibu Sakapela, a quant à lui, appelé les parties prenantes à unir les efforts pour combattre ce phénomène de la traite des personnes.

Venu représenter le chef de l’Etat à cette cérémonie, le Directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat a lue in extenso, le message de Félix Tshisekedi en marge de cette journée commémorative. Dans son message le chef de l’Etat a directement instruit le ministre de Budget à mettre les moyens à la disposition de l’APLTP pour lui permettre un bon travail de sensibilisation contre la traite des personnes en RDC. 

Rappellons que l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes a mené d’intenses activités à Kisangani du 25 au 30 juillet 2022. Pendant ces activités, l’APLTP a formée 75 sensibilisateurs, des officiers de l’armée et de la police, les acteurs des premières lignes dont les magistrats assis et débout, les assistants sociaux et les membres du barreau de la Tshopo.

Pompon Beyokobana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.