Actualités Social

RDC : le NDC-Rénové groupe armé puissant de l’est (rapport GEC)

RDC : le NDC-Rénové groupe armé puissant de l’est (rapport GEC)

Le groupe d’étude sur le Congo met en évidence la puissance du groupe armé NDC-Rénové de Guidon Shimiray. Dans un rapport rendu public ce mercredi 13 mai, le groupe d’étude sur le Congo détaille toutes les ramifications de ce groupe armé.

Ce rapport qui est intitulé : “Pour l’armée, avec l’armée, comme l’armée ?”,  note que grâce à un soutien de l’armée congolaise, ce groupe contrôle aujourd’hui une large portion de quatre des six territoires de la province du Nord-Kivu.

Guidon Shimiray

Ce nouveau rapport du groupe d’étude sur le Congo note que Guidon sous sanction des nations unies, joue un rôle majeur aux côtés des FARDC et plus récemment aurait collaboré, au moins indirectement, avec l’armée rwandaise, notamment dans les opérations contre les rebelles hutus rwandais et congolais, et ce depuis 2015. En échange, son groupe, le NDC-Rénové, obtiendrait notamment des armes et des uniformes.

Pour le groupe d’étude sur le Congo, le succès du NDC-Rénové est aussi dû à son organisation. Il souligne que ce groupe armé contrôle de larges portions du territoire et noue des alliances solides, avec d’autres groupes armés.

Le groupe d’étude sur le Congo indique que Guidon Shimiray exploite des mines dans le Walikale et le sud du Lubero, impose aux populations sous sa coupe des taxes, se réserve l’importation de certains biens recherchés comme les cigarettes et construit même un hôtel.

Selon ce groupe d’experts, Guidon Shimiray Mwissa a même un service de communication et propagande qui publient des photos et des vidéos.

Sous la houlette de Guidon, le NDC-Rénové crée toute une galaxie de milices, avec toujours pour objectif de chasser les Hutus, combattants comme civils.

Selon un rapport de l’ONU publié en décembre dernier, cette campagne s’est accompagnée d’exécutions sommaires, des viols, des déplacements forcés et massifs des populations, de collecte de taxes illégales et d’exploitation illicite des ressources minières.

Dans ce rapport, l’ONU évoque des complicités entre Guidon, ses alliés et des officiers FARDC, mais note aussi que des enquêtes sont ouvertes par la justice militaire congolaise.

En quatre ans, Guidon Shimiray a accru son emprise sur la province du Nord-Kivu, sans jamais véritablement faire l’objet d’opérations à son encontre. Cet ancien officier FARDC a pris le contrôle des Nduma Defense of Congo en chassant son ex-patron Sheka, aujourd’hui poursuivi pour des crimes contre l’humanité et en attente de procès.

Jean Claude Fundi