Actualités Médias Social

RDC : Occupation de Bunagana par les M23, un média communautaire cible des rebelles.

RDC : Occupation de Bunagana par les M23, un média communautaire cible des rebelles.

La Radio Télévision Mikeno émettant dans la cité de Bunagana a été saccagée Et vandalisée par les éléments de M23 lors de la prise de la cité par ce mouvement rebelle le lundi 13 juin 2022 aux premières heures matinales. Selon le directeur de ce média communautaire que nous avons joints au téléphone, les éléments de ce mouvement ont tout emporté et ont laissé la station dans un état lamentable.

Charly Miguel SEBUSHA explique que tous les matériels ont été soit emportés soit endommagés. Les émetteurs radio et télé, les amplificateurs, les mixeurs et plusieurs autres matériels ont été emportés. Les rebelles auraient même tenté de casser le pylône de la station mais sans succès. Tout l’intérieur du studio a été sauvagement saccagé.

Selon la même source, la sentinelle n’a pu sauver qu’un ordinateur portable et deux dictaphones dont un enregistreurs zoom.

Pour Charly Michel Sebusha, la presse devrait rester intacte pendant les périodes de crise,

« …étant un quatrième pouvoir, les installations des médias ne doivent être la cible de personnes. En s’attaquant à un média communautaire comme le nôtre, cela marque même un signe de vandalisme des éléments du M23. Même les groupes armés doivent savoir que les médias communautaires ne sont qu’au service de la communauté et sont apolitiques. Nous pensons aussi que le Gouvernement de Kinshasa devraient vite régler cette situation avant que la population n’en payent le prix fort... »

Réduite au silence, la Radio et Télévision Mikeno ne peut plus informer les habitants de cette cité. Une véritable atteinte au droit à l’information, s’exclame un membre de l’Union nationale de la presse du Congo. Étant donné que cette station est la seule à émettre dans cette cité frontalière, l’information est enterrée avec cet acte ignoble de ceux qui prétendent changer le social des populations congolaises.

Selon certaines sources indépendantes, cette station de radio et télévision serait victime des actes des éléments de M23 à cause de sa neutralité pendant cette période de guerre. Ces messages de sensibilisation et de soutien diffusés en faveur des forces armées de la République Démocratique du Congo, seraient à la base de cette action disproportionnée et sauvage des éléments de M23.

la situation devient plus alarmante quand les journalistes de cette station vivent presqu’en clandestinité.

« …oui, oui. Ils ont tout emporté. Présentement, nous ne pouvons nous rendre à la station de peur qu’ils ne soient aussi à notre recherche… »

Une situation malheureuse qui marque un bémol dans le passif du mouvement du 23 Mars.

La Rédaction