Actualités Social Santé

SANTE : « Il faut que Kisangani et la Tshopo soient épargnés du Coronavirus » (Samuel Simene wa Simene)

SANTE : « Il faut que Kisangani et la Tshopo soient épargnés du Coronavirus » (Samuel Simene wa Simene)

Pour cela, dans un message audio adressé à la population de la Tshopo, en général, et celle de Kisangani, en particulier, Samuel Simene wa Simene, élu de la circonscription de Kisangani, appelle ses électeurs au respect des mesures barrières édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé et le ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo pour barrer la route à la propagation du coronavirus. A l’entendre, Samuel Simene wa Simene reste convaincu que seul le respect pourra soustraire la ville de Kisangani de cette pandémie.

«…Moi-même j’ai vu en Europe comment les gens sont en débandade. Les gens meurent comme vous ne pouvez pas imaginer. Il y a des pays où il y a des centaines des morts par jours. Regardez ce qui se passe en Italie, en France et en Espagne et dans les autres pays, et avant ça la Chine. C’est extrêmement sérieux. Veiller garder les mesures de distanciation sociale dans votre cœur. Gardez la distance d’au moins un mètre entre deux personnes. Lavez -vous les mains très régulièrement à l’eau et au savon. Si possible désinfectez – vous les mains régulièrement à la solution hydro alcoolique. C’est extrêmement important de suivre ces mesures. Mettez les masques quand c’est nécessaire, mettez les masques quand vous remarquez que vous commencez à tousser, mettez les masques quand votre température monte. Il faut appeler vite les services de la santé qui sont habilités à pouvoir vérifier si vous n’êtes pas atteint… »

Il explique qu’à ce jour Kisangani et dans la Tshopo, « nous n’avons pas encore enregistrés des cas de coronavirus » et qu’il faut que Kisangani et la Tshopo soient préservés de cette maladie extrêmement dangereuse.


« …les gens meurent comme des insectes. Je vous assure. C’est une maladie très grave ? Prenez ces choses à cœurs. Aujourd’hui de l’Orient à l’Occident, regardez bien, de l’Asie, vous traversez l’Europe, vous allez en Amérique, vous allez voir que 24 heures sur 24, les populations ne sortent plus, elles sont confinées, les routes sont désertes, les villes sont comme des villes mortes, comme des villes fantômes… »

Tout en demandant à la population de ne pas céder à la panique et à la peur car la peur est, selon lui, le premier ennemi de l’humanité, il tourne également son regard vers Dieu en recommandant, pour ceux qui connaissent Dieu, de méditer le psaume 91, verset 7 :

« Que mille tombent à ton côté, et dix milles à ta droite, tu ne seras pas atteint ».

Une manière, pour lui, d’implorer la miséricorde divine face à cette pandémie.

La rédaction.