Actualités Santé

SANTE : la sage-femme de la Tshopo confrontée à plusieurs difficultés.

SANTE : la sage-femme de la Tshopo confrontée à plusieurs difficultés.

L’humanité célèbre le 5 mai de chaque année, la journée mondiale de la sage-femme. Une journée qui a pour occasion de découvrir ce métier de donneuse de vie. A Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo, le ministre provincial a célébré ce jour avec la société congolaise de la pratique sage-femme.

Occasion pour le président provincial de la société congolaise de la pratique sage-femme de relever les différents problèmes auxquels font face les membres de cette profession médicale.

Pour le chef de travaux Napoléon Bolamba, la sage-femme est butée à plusieurs difficultés d’ordre professionnel. Il s’agit entre autres de la non règlementation de la profession, les affectations irrationnelles de la sage-femme, l’autonomie, l’usurpation de leurs titres par d’autres catégories professionnelles et le manque de la motivation.

Nous sommes dans le processus de l’obtention de l’ordre de sage-femme. Ce processus a déjà avancé avec l’appui du fond des nations unies pour la population. Ça c’est la première difficulté. La deuxième difficulté, c’est les affectations irrationnelles des sages-femmes. Figurez-vous une sage-femme se retrouve à la morgue ou à la pharmacie. Qu’est-ce qu’elle doit faire en ce lieu ?”, se demande Napoléon Bolamba.

Il invite pour ce faire, les autorités sanitaires de la province de la Tshopo à veiller à cette situation car, souligne -t-il, certaines structures sanitaires manquent des sages-femmes.

Depuis plus de 20 ans, la journée mondiale de la sage-femme est célébrée au monde. Elle a été célébrée pour la première fois en RDC, le 5 mai 1991. La sage-femme est le métier qui consiste à surveiller la grossesse et à assister les femmes lors de l’accouchement. Elle est un professionnel de la santé accompagnant la femme enceinte avant, pendant et après l’accouchement.

Cette journée est l’occasion pour que la sage-femme et les femmes apprennent à mieux se connaitre et de construire des relations de confiance et de réciprocité tout au long de la grossesse, du travail, de l’accouchement et de la période post-natale.

Le thème mondial retenu pour cette année est « célébrer, démontrer, mobiliser, unifier, c’est notre monde ».

La profession sage-femme comporte de multiples facettes et est encore trop méconnue du grand public. Cette journée est l’occasion de découvrir ce métier de donneuse de vie, rendre hommage aux femmes et hommes qui le pratiquent et montrer leur importance au sein de la société.

Jean Claude Fundi