Actualités Social

SANTE : Riposte contre EBOLA dans la Tshopo, le Gouverneur de province tire la sonnette d’alarme

SANTE : Riposte contre EBOLA dans la Tshopo, le Gouverneur de province tire la sonnette d’alarme

Après l’implication personnelle du chef de l’Etat congolais Antoine-Félix TSHILOMBO, toutes les provinces frontalières de ville ou province concernée ont pris des dispositions pour sensibiliser leurs populations sur la prévention de cette maladie. Ce jour, c’est la province de la Tshopo qui lance officiellement  la campagne de la prévention de la maladie à virus Ebola. C’est en  présence des partenaires techniques et financiers que le Gouverneur de province Louis-Marie WALE LUFUNGULA a procédé au lancement de ladite campagne. Dans son mot de circonstance, le gouverneur de province à invité la population à coopérer avec les équipes qui vont œuvrer dans la riposte contre  cette maladie afin d’inscrire la Tshopo  parmi les provinces non-touchées par Ebola.

«…Nous voulons une province saine, au sein de laquelle vivra une population saine donc en bonne santé pour se mettre au travail du décollage et du développement de notre province…Nous en appelons à la conscience de tous pour combattre cette maladie en prévenant les uns et les autres sur les mécanismes de protection…»

Pour Joachin ONDENDAKEMI, ministre provincial de la santé,  son ministère et les autres ministères connexes ont élaborés un plan de riposte contre Ebola et établi un document technique avec l’appui des partenaires, chiffré selon lui  à environ un million de dollars américains.

Il  sied de noter, en rapport avec la riposte contre Ebola que, pour cette dixième épidémie déclarée en République Démocratique du Congo, deux molécules pour éradiquer Ebola ont été découvertes. Le mab114 et le REGN-EB3. Le docteur MUYEMBE est l’un des inventeurs de la mab114 et est actuellement à la tête des équipes de riposte contre Ebola en République Démocratique du Congo.

Trésor BOTAMBA

 

Lire aussi : https://www.rfmtv.net/sante-les-gueris-debola-peuvent-transmettre-le-virus-deux-ans-apres-leur-guerison/