Actualités Social

SOCIAL : Un « combat sans merci » de leadership se déclencherait-t-il au sein du monde des handicapés de la Tshopo ?

SOCIAL : Un « combat sans merci »  de leadership se déclencherait-t-il  au sein du monde des handicapés de la Tshopo ?

A l’occasion de la poursuite des activités  marquant la célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap, une conférence-débat a été organisée le samedi 21 décembre  en la salle des fêtes du centre simama.

Par la même occasion, le collectif des personnes vivant avec handicap de la Tshopo a dénoncé le détournement des objectifs de la coordination des associations des personnes vivant avec handicap.

Au cours de cette conférence-débat,  il était question  d’expliquer le bien-fondé de la création du collectif des associations des personnes handicapées de la province de la Tshopo, CAPHAPT en sigle ; d’analyser les thèmes international et national  de la journée internationale des personnes vivant avec handicap édition 2019 et commentaires autour du discours du président  Félix TSHISEKEDI prononcé à l’occasion de la célébration de cette journée.

Ce collectif réuni en son sein cinq catégorie des personnes vivant avec handicapes dont les albinos, les handicapés moteur, les sourds, les aveugles et les handicapés mentaux. Pour  Esperance BAKWEMI  BASUMUKANGI, présidente de ce collectif, la raison d’être de cette structure est celle de corriger les erreurs de la coordination, celles de détourner les objectifs lui  assignés en amont.

«…C’est vrai que c’est les handicapés qui ont élus l’actuel coordonateur des associations de personnes vivant avec handicap, mais un triste constat a été fait, le coordonateur détourne les objectifs de la coordination…C’est ainsi que nous avions jugé bon de créer un collectif des associations des  handicapés pour coordonner nos actions en harmonie…Personne ne peu prétendre porter l’handicape de l’autre…»

Pour Jacques YAETEMA, coordonateur provincial de la coordination des associations des personnes vivant avec handicape, si l’on a reproché à la coordination le détournement des objectifs, créer une plate forme pour la corriger est loin d’être une solution à ce problème. A lui de poursuivre que  si les membres de cette plate-forme lui reproche d’avoir détourné les objectifs de la coordination, il propose la convocation d’une assemblée générale à l’issue de laquelle une élection serait organisée pour mettre fin à son mandat.

Par cette même occasion, la présidente du CAPHAPT appel les associations et ses membres à ne plus se laisser emporté par tout vent et de se réunir pour mener la lutte ensemble d’une manière coordonnée et ordonnée.

 

Trésor BOTAMBA