Actualités Economie

Tshopo-Civisme fiscal : Le sénateur James Bayukita prêche par l’exemple.

Tshopo-Civisme fiscal : Le sénateur James Bayukita prêche par l’exemple.

C’est par le truchement de son mandataire, l’honorable Jean Bédel Djumaini Masombola que le sénateur James Bayukita Makula, élu de la province de la Tshopo, a, le samedi 25 janvier dernier, procédé au paiement de ses obligations vis-à-vis de la province de la Tshopo.Il s’agit vous vous en doutez, des impôts fiscaux pour l’exercice  fiscal 2020.
Ce geste louable, qui rentre dans le cadre hautement pédagogique, a captivé les esprits positifs qui consacrent des tranches des nuits et des journées importantes à la réflexion sur des voies et moyens afin de doter la province des moyens de sa politique.
Ceci a sans nul doute suscité de l’émulation dans le chef des autres dignitaires de la Tshopo qui sont résolument engagés sur ce schéma et n’attendent pas être exempté (exonéré) car, la province a besoin de la contribution de tout le monde et ce, quelque soit son niveau de responsabilité.
Le sénateur James Bayukita vient de prêcher par l’exemple, a dit un agent de la régie provinciale des recettes de la Tshopo trouvé dans le Guichet Unique de cette dernière.
Ça doit réveiller les autres pour prêcher par les actes concrets et non pousser une seule catégorie au paiement des impôts, taxes, droits et autres redevances, constate un analyste économique.
Si tous nos 18 élus nationaux, 28 députés provinciaux qui ont, chacun un véhicule privé ainsi que des maisons, et que chacun d’eux paye de manière volontaire avec comme idée de sensibiliser les autres à emboîter les pas, tout serait fait comme sur des roulettes ! Si dans cette catégorie, on place aussi tous les membres du gouvernement provincial ainsi que les membres de tous les cabinets politiques en province de la Tshopo dans toutes les deux institutions provinciales, cette campagne de la sensibilisation sur le civisme fiscal de déroulerait comme sur les roulettes

 » Il appartient à nous qui sommes des élus de tracer la voie et de porter le flambeau du civisme fiscal tel que notre gouverneur exhorte tous les assujettis de la Province de la Tshopo », dixit l’honorable sénateur James Bayukita Makula.

Cette campagne intelligente et intelligible poursuivie par le sénateur James Bayukita Makula en appui stratégique à celle officiellement lancée par le gouverneur de la Tshopo, Louis-Marie Wale Lufungula au début du mois de janvier finissant, est loin d’être une publicité ou une autre forme d’exhibitionnisme de la culture fiscale, au contraire, c’est une forme de sensibilisation de toutes les couches sociales de la Tshopo à participer dans l’effort de mobilisation des recettes de la province par le biais de la régie provinciale des recettes de la Tshopo. Cette dernière devrait capitaliser cette occasion en lieu et place d’attendre la période de recouvrement forcé avec possibilité des pénalités.

Trésor BOTAMBA