Actualités Social

Tshopo : Désavoué par la Plate-forme « Jeunesse et Action », David YOFEMO relique.

Tshopo : Désavoué par la Plate-forme « Jeunesse et Action », David YOFEMO relique.

Le président de la société civile forces vives de la Tshopo David Yofemo Malomalo, qui a été désavoué par les jeunes de la plate forme Jeunesse et Action en date du 08 mai dernier à travers une déclaration lue devant le président de l’assemblée provinciale, vient de réagir  72 heures après cette action.

Au cours de l’interview que David YOFEMO a accordé ce lundi 11 mai, à notre redaction, il s’est dit ne pas être concerné par cette déclaration et ne reconnait pas non plus la plate forme Jeune et Action comme membre de la société civile forces vives de la Tshopo.

«…Il n’y a que les membres de cette société civile qui peuvent décider de son fonctionnement…La société civile ne fonctionne pas avec les groupes de pression…Leur déclaration n’engage pas la société civile, par ce que tous ceux qui ont adhéré à la société civile viennent au bureau et échangent du fonctionnement de cette société civile…», souligne-t-il

A lui d’ajouter qu’il n’a jamais officiellement reçu une copie de cette déclaration comme une correspondance, pourtant selon les auteurs cette declaration lui est adressée. Ça démontre selon lui que c’est un simple fait qui s’est produit en dehors de la société civile.

Ces jeunes leaders de groupes de pression ont fustigé et condamné le comportement de David Yofemo qui selon eux continu à ternir l’image de la marque de la société civile.

Le président de cette structure citoyenne ne s’est pas prononcé sur  tous les faits lui reproché par cette plate forme, d’autant plus qu’il ne reconnaît pas à cette asbl la qualité d’un membre de cette société civile.

Il a été reproché au président ‘’désavoué’’ les fait ci-dessous énumérés :

1. Gestion de la société civile en mode privée et une gestion opaque caractérisée par le clientélisme, le népotisme, l’amateurisme et le sensationnel, maquillé par une incompétence notoire, abusive et caractérisée ;

2. D’être un véritable trouble-fête et sa versatilité sous le régime Tokole ;

3. La non tenue de l’assemblée générale des membres depuis son avènement à la tête de la coordination de la société civile ;

4. Avoir pécher contre les normes déontologiques et éthique d’un acteur de la société civile ;

5. Recherche de sa propre survie au détriment de la mission et du rôle qui est siens en exigéant du gouverneur une voiture et un salaire équivalent à un conseiller du gouverneur de province.

A ce jour, personne n’est fixé sur celui qui est à la tête de la société civile forces vives de la Tshopo entre David YOFEMO ‘’désavoué ‘’ et le Docteur Omba Longongo actuel président de la Dynamique des jeunes de la société civile ‘’désigné’’ par ces jeunes jusqu’à l’élection et installation dans les prochains jours des nouveaux membres de la coordination.

Trésor BOTAMBA