Actualités Economie

Tshopo : “la DGRPT a utilisé la malignité pour avoir ma signature”, dénonce le chef de division des transports et voies de communication

Tshopo : “la DGRPT a utilisé la malignité pour avoir ma signature”, dénonce le chef de division des transports et voies de communication

La vente de permis de conduire par la DGRPT sujet à controverse. Le chef de division de transports et voies de communication quitte son silence et dénonce. Jean-Marie DARUWEZI MUNGAMBA qualifie d’illégale la vente de permis de conduire par la Régie provinciale de la province de la Tshopo.

A l’en croire, la vente par la DGRPT des permis de conduire est une violation de l’ordonnance n° 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères des transports et voies de communication.

la DGRPT vise l’argent. Mais nous, nous délivrons le permis avec règlementation. L’assujetti doit d’abord connaître le code de la route, puis passer un test. Au cas où il réussit au test, c’est alors que le permis lui sera délivré”, relève le chef de division des transports et communication.

Par ailleurs, Jean-Marie DARUWEZI affirme être roulé par la DGRPT pour l’utilisation de son emprunte digitale ainsi que le spécimen de sa signature visible sur le permis de conduire vendu par la direction générale des recettes de la province de la Tshopo.

“Il n’y a pas eu une quelconque attente entre ma division et la DGRPT. Ils ont tout simplement fait la malignité. Ils m’ont ravi ma signature. Ils m’ont appelé, venez et donnez-nous le spécimen de votre signature, l’empreinte digitale pouce gauche ; c’est alors que nous allons travaillé ensemble”, déclare le chef de division provincial de transports et voies de communication.

A ma grande surprise, s’étonne Jean-Marie DARUWEZI, la DGRPT a organisé un recouvrement forcé. Il souligne que lui-même a été victime de ce recouvrement forcé.

Ma moto était arrêté et mis à la fourrière. Je suis allé voir le DG de la DGRPT et m’as contraint de payer 110 000 Francs congolais que j’ai livré séance tenante. Ensuite, on m’a délivré un permis de conduire, la plaque d’immatriculation et la vignette. D’ailleurs, il reste encore un document à retirer”, confie Jean-Marie DARUWEZI visiblement déçu.


Cependant, ce cadre de l’administration publique nie l’existence d’une probable rétrocession à sa division quant au montant issu de la vente des permis de conduire par la DGRPT.

C’est une fausse information. C’est lui qui vous aurait informé a menti. Jusqu’à ce jour, la division provinciale des transports et voies de communication n’est pas bénéficiaire de la part de la direction provinciale des recettes de la province de la Tshopo”, lâche le chef de division des transports et voies de communication.

Selon Jean-Marie DARUWEZI, d’après les prescrits de la loi n° 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères des transports et voies de communication, les permis de conduire doivent être délivrés aux services d’assiettes, qui est la division provinciale des transports et voies de communication.

Depuis le lancement de l’opération de vente des plaques d’immatriculation et vignettes pour motos, la direction provinciale des recettes de la province de la Tshopo associe à cette vente des documents, les permis de conduire.

Contacté à ce sujet, Jean Jacques KALOME, Directeur Général de la Direction Générale des Recettes de la Province de la Tshopo, promet de réagir dans les jours qui viennent.

Jean Claude Fundi.