Social

TSHOPO : L’APRODEPA milite pour une sensibilisation sans tabou ni honte sur l’albinisme.

TSHOPO : L’APRODEPA milite pour une sensibilisation sans tabou ni honte sur l’albinisme.

Tous pour un  développement inclusif qui intègre la question de l’albinisme en République Démocratique du Congo, c’est  le thème retenu par l’APRODEPA à l’occasion du cinquième anniversaire de la   journée internationale de la sensibilisation sur l’albinisme. Cette journée qui intervient le 13 juin de chaque année  a été célébrée trois semaines plus tard par la communauté des albinos de la ville de Kisangani.

Pour Servain NDUMBA, coordonnateur national de l’association pour la protection et la défense des personnes des albinos, tout le monde est appelé à se mettre au travail pour un développement inclusif. Il souligne qu’il n’ya pas de développement inclusif sans l’implication de la communauté albinos. Tout en dressant un état des lieux des personnes albinos dans la province de la Tshopo, Servain invite toute la communauté – albinos ou non, parents, époux et épouses,- à s’impliquer pour la sensibilisation sur l’albinisme sans tabou ni honte.

 «…La situation demeure encore critique, parce qu’il est vrai qu’à Kisangani, on a déjà fait quelque chose quinze ans durant…On a sensibilisé la population concernée, et la population est plus ou moins au courant de ce que c’est  l’albinisme, malgré que ça pose encore problème à l’intérieur de la province, cas de Yauma, Opala ou ailleurs. Leurs rapports fait état d’une situation critique…Et nous pensons que nous devons nous impliquer non seulement comme albinos mais toute la communauté toute entière, les décideurs, etc. Enfin de converger nos efforts  pour sensibiliser davantage les familles…» 

Le 13 Juin 2015 est considéré comme la première journée internationale de l’albinisme. Son but est de sensibiliser le grand public aux difficultés rencontrées par les albinos dans leur vie quotidienne et lutter contre le rejet qu’ils peuvent subir dans certaines sociétés.