Actualités Economie Politique

TSHOPO : Le Contrôle des ETD par l’Assemblée Provinciale est-il constitutionnel ? Réponse du député Bienvenu BOLONGE

TSHOPO : Le Contrôle des ETD par l’Assemblée Provinciale est-il constitutionnel ? Réponse du député Bienvenu BOLONGE

Au cours d’un point de presse qu’il a tenu ce samedi 15 février au centre d’accueil RWENZORI à Kisangani, Bienvenu BOLONGE LIMOTE s’est attelé sur deux points dont la mission d’un député provincial et son bilan d’une année en sa qualité de député provincial.

Parlant de la mission d’un député, cet élu de la ville de Kisangani, a, à travers sa réponse à la question d’un journaliste sur l’accusation d’une certaine opinion locale sur la violation de la loi suprême de la république en faisant un contrôle de la gestion administrative et budgétaire des Entités Territoriales Décentralisées.
A l’en croire, cette mission vaut la peine, car ça a permit à l’assemblée de comprendre le pourquoi de plusieurs problèmes d’ordre administratif

«…Il était important que cette mission ait lieu, elle nous a permit de comprendre que beaucoup d’administratifs ne maitrisent pas les textes…Nous n’avions violé aucun article de la constitution de la République. L’Article 7 de la loi sur la libre administration des provinces, stipule que l’assemblée provinciale contrôle le gouvernement provincial, les services publiques provinciaux et locaux… »

Il ajoute que pendant cette mission, il n’était pas seulement question de contrôler, mais aussi de combler les lacunes en se référant aux textes.

Que pensent les autres de cette mission « parlementaire » ?

Certaines langues pensent que cette mission ne revient pas aux assemblées provinciales, mais au conseil urbain ou communal. Malheureusement les élections locales n’ont pas encore eu lieu. En réalité, selon ces memes sources, c’est l’inspecteur de la territoriale qui doit s’en charger. Mais à quoi ça sert de faire le contrôle de la gestion administrative et budgétaire des Entités Territoriales Décentralisées ? A quoi cela va aboutir  vu que l’organe n’a pas le pouvoir de sanctionner ?, se demandent-elles.

Pour rappel, c’est en mi-janvier que l’organe délibérant de Tshopo a mis en place une commission de contrôle de la gestion administrative et budgétaire des Entités Territoriales Décentralisées, spécifiquement les communes de la ville de Kisangani et la Mairie de la ville.

Trésor BOTAMBA