Actualités Politique

TSHOPO : Le DG a.i de la DGRPT sommé de démissionner par L’honorable Thomas MESEMO WA MESEMO endéans 7 jours

TSHOPO : Le DG a.i de la DGRPT sommé de démissionner  par L’honorable Thomas MESEMO WA MESEMO endéans 7 jours

L’honorable Thomas MESEMO WA MESEMO sollicite la démission du directeur général a. i de la Direction Générale des Recettes de la Province de la Tshopo endéans 7 jours ainsi que la mise d’une commission mixte d’enquête afin d’établir la lumière sur la perception des différentes taxes auprès de cette régie pour certaines entreprises. C’est à l’issue de la plénière du jeudi 30 mai consacré à la réplique du Directeur Général de la DGRPT aux différentes questions lui adressées par les députés provinciaux quant à la question orale avec débat initié par l’honorable Thomas MESEMO.

Sollicité et obtenu mardi 28 mai dernier 48 heures auprès des députés provinciaux afin de répondre aux différentes préoccupations lui adressé, le directeur général de la direction générale des recettes de la province de la Tshopo s’est livré à cette gymnastique qui entre dans la culture parlementaire. Au cours de la plénière consacrée à la question orale avec débat, outre les cinq questions principales formulées par l’initiateur de ce contrôle parlementaire, plus des dix députés provinciaux ont à leur tour adressées plusieurs autres questions au numéro un de la régie provinciale.

Tout en reconnaissant la baisse de la maximisation des recettes par son institution, dans sa réplique, Aimé PENGE DG a.i de la DGRPT clame son innocence dans le prétendu détournement des fonds mais a fourni tout de même certaines justifications quant aux inquiétudes des élus de la Tshopo. Par exemple à la question de savoir si ce numéro un de la Régie des recettes maîtrise les différentes phases de mobilisation des recettes de la Province et de savoir s’il pouvait circonscrire exactement l’opération de 84.000 Dollars Américains perçues au rond-point du Canon entre l’assujettit et tiers personnes…

Où vont les recettes de maison de jeu de hasard ?

Aimé PENGE a répondu à ces termes ;

« …Le Directeur Générale de la DGRPT ne saura pas circonscrire cette opération d’autant plus qu’il ne faisait pas partie de tiers personnes ciblées par cette observation au rond-point du Canon…Aussi, il ne saura pas fournir les noms de l’assujettit et du comptable ayant perçu cet argent…La régie n’a jamais perçu l’argent des maisons des jeux du hasard, car sous le Gouverneur TOKOLE C’est Monsieur Martens BONYOMA et l’actuel Honorable KOY LISILE André qui percevaient et sous le Gouverneur LOMATA c’est son conseiller en charge des sport et loisir aussi devenu député provincial en la personne de l’Honorable DEDOCHE LUSANGI qui percevait…»

L’initiateur de la question orale avec débat initié au DG a.i de la DGRPT se dit ne pas être satisfait des réponses fournies par ce dernier. Honorable Thomas MESEMO souligne que les éléments des réponses du DG a.i ne corroborent pas les informations qu’il a qualifié de fiable en sa procession. L’élu d’Ubundu qui appelle Aimé PENGE à la démission endéans 7 jours, formule quelques suggestions parmi lesquelles la mise en place d’une commission mixte chargée d’enquêter sur ce dossier.

« …C’est ainsi Monsieur le président, s’agissant de la société forestière et des entreprises minières, qu’une commission spéciale d’enquête mixte sois constituée, composée des députés provinciaux, les membres de la Régie provinciale et des services d’assiette…Qu’ils descendent dans les bureaux de ces entreprises, chercher les preuves de payements et les taxes d’offices là où ils les trouveront…S’il faut aller même à Kinshasa où les autres prennent le luxe d’aller retirer l’argent de la province, qu’ils aillent … » 

Dans la motivation de son action parlementaire, l’honorable Thomas MESEMO a estimé que la régie des recettes de la province de la Tshopo a dans un passé récent démontré ses performances dans la maximisation des recettes et que ces derniers temps il y aurait une chute inquiétante. A l’en croire, ces recettes ont atteint dans un passé récent, le montant de plus de 700 millions de francs congolais par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.