Sous le haut patronage de l’Union  européenne, le consortium composé des organisations TRIAS, RIKOLTO et CONAPAC, a lancé officiellement dans la province de la Tshopo, le projet de renforcement des capacités des organisations de la société civile agricole et de la cohésion sociale des agriculteurs des filières cacao, huile de palme et riz.  C’était le lundi 10 octobre dernier à l’hôtel le Triangle situé dans la commune Makiso.

Il était question au cours de cette activité, de mettre à la disposition des participants les grandes lignes de ce projet qui s’appui sur l’Union Paysanne pour le Développement, UPDKIS en sigle. Il s’agit notamment du contexte général, de la cartographie, les objectifs, les résultats attendus ainsi que l’impact du projet.

Présentant le projet aux participants, le représentant de l’ONG RIKOLTO a précisé que la province de la Tshopo est couverte par la forêt équatoriale et ou 600.000 ménages font l’agriculture familiale. Il a estimé que seule une agriculture professionnelle, performante et pérenne peut contribuer à la préservation de cette forêt.

Pour sa part, le coordonateur de l’Union Paysanne pour le Développement, UDPS sur lequel le projet va s’appuyer, a souligné l’importance de son organisation dans l’exécution de ce projet. Il a également indiqué que son organisation qui est UPDKIS est filière provinciale regroupant à son sein 35 unions d’organisation  des producteurs agricole les avec plus de 12.000 membres.
Quadratus MUNGANZA parle des objectifs de l’UDPKIS.

Venu donner le go de cette activité, le vice-gouverneur de la Province de la Tshopo a indiqué que l’agriculture qu’elle soit vivrière ou pérenne constitue une réponse fondamentale à l’alimentation des peuples et de leur survie. 

Paulin Lendogolia a précisé que malgré son importance capitale pour la survie, l’agriculture devrait obéir à certaines méthodes culturales et  alterative qui soit en mesure de protéger et de renforcer l’écosystème par leur régénération. 

Le projet de renforcement de capacités des organisations de la société civile agricole et de la cohésion sociale des agriculteurs des filières cacao, huile de palme et riz est mise en œuvre dans deux provinces. Il s’agit notamment de la province du Mai-Ndombe avec l’ONG TRIAS et la province de la Tshopo avec RIKOLTO. Ce projet va regrouper à son sein tous les agriculteurs de la Province de la Tshopo issus des diverses filières agricoles. 

Pompon Beyokobana