Actualités Social

Tshopo : Les Enfants déplorent les violations de leurs droits et sollicitent l’implication de l’Etat pour améliorer leur épanouissement.

Tshopo : Les Enfants  déplorent les violations de leurs droits et sollicitent l’implication de l’Etat pour améliorer  leur épanouissement.

C’est un tableau sombre de la situation des droits des enfants et des femmes en RDC, que Sylvain MUYA, représentant du chef de bureau de L’UNICEF présente à la rencontre Gaj-Reporter et partenaires techniques et financiers. Une situation alarmante qui n’épargne pas la Province de la Tshopo. Plusieurs enfants membres de cette structure de participation, encadrement et d’accompagnement des enfants ont répondu présent à cette activité. Il était question d’exposer les difficultés que rencontrent les enfants devant le ministre provincial de tutelle. C’est pour échanger sur la situation des droits de ces enfants qui ne sont pas  respectés que GAJ Reporters et ses partenaires se sont réunis le mardi 20 août 2019 en la salle des réunion de la mairie de Kisangani.

Futur MENGANDELO, manager exécutif général de GAJ Reporters

C’est après une descente sur le terrain des enfants pour évaluer la situation de leurs droits, qu’intervient cette rencontre. Futur MENGANDELO, manager exécutif général de cette structure, explique.

«…Il y a pas longtemps nous étions sur terrain avec les enfants pour  qu’ils observent eux-mêmes la situation des autres enfants, et des violations des droits des enfants ont été constatées par les enfants  et  nous avions voulu que ce soient les enfants eux-mêmes qui observent et qui  fassent leurs propre plaidoyer aux prêt des décideurs…Ce plaidoyer a été appuyé par les résultats de l’enquête menée à l’échelle nationale pour recueillir des données sur les enfants et les femmes. Cette Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS Palu, RDC 2017-2018) a été mise en œuvre dans les 26 provinces du pays par l’Institut National de la Statistique dans le cadre du programme mondial MICS présentés par notre partenaire Unicef… » 

Les enfants, quand à eux, déplorent les violations de leurs droits constatés. Leur souhait est de voir cette situation être amélioré pour leur épanouissement.

«…Nous sommes déçus de la manière dont nos droits sont violés par les adultes, nous l’avions constatés non seulement dans nos environnement mais aussi lors d’une descente sur terrain que nous avions effectué…Nous avions palpé du doigts les réalités des vies des enfants, c’est déplorable, nous avions vus des enfants qui n’ont Droit à rien, ni à l’éducation, ni au loisir et en plus ils sont employés abusivement par les adultes, mais nous voulons que ça cesse. Les enfants de la Tshopo doivent vivre comme tous les autres enfants du monde…De tous ce que j’ai vu sur terrain, je ne demanderais aux autorités que de regarder de près  la situation générale des enfants Tshopolais…» 

A noter qu’une enquête a été menée par l’institut National de la Statistique à l’échelle national, en vue de recueillir des données sur la situation des droits des enfants et des femmes. Les résultats révèles, entre autres que 43,9% d’enfants de moins de 5 ans ont la malnutrition chronique, 15,6% des enfants de 6-17 ans sont en dehors de l’école, 73,8% d’enfants ne sont pas enregistrés à l’état civile.

Trésor BOTAMBA et Benjamin KASIBU