Actualités Enseignement

Tshopo : l’inspecteur principal provincial dénonce le boycott des épreuves hors session des examen d’état 2020 par certains candidats finalistes

Tshopo : l’inspecteur principal provincial dénonce le boycott des épreuves hors session des examen d’état 2020 par certains candidats finalistes

C’est une pratique éhontée dénoncée par l’inspecteur principal provincial de l’EPST dans la province de la Tshopo à l’occasion du lancement des épreuves de la session ordinaire de l’examen d’état 2020.

Marcel Lonji annonce que sur 26 783 élèves scolarisés et autodidactes, plusieurs auraient manqué à l’appel aux examens hors session.

Il ressort du rapport de deux provinces éducationnelles  que pour des raisons diverses, plusieurs candidats n’ont pas pris part à la dissertation, à la rédaction française, à l’oral de français et à la pratique professionnelle”, précise l’inspecteur principal provincial dans la province de la Tshopo.

A en croire ce haut cadre de l’enseignement primaire secondaire et technique dans la province de la Tshopo, l’une des explications est que depuis plusieurs années, certains candidats redoutent  ces épreuves où ils sont livrés à eux-mêmes, chacun devant se présenter seul devant le jury pour être évaluer avec comme principal risque, d’étaler au grand jour ses limites.

Tout en soulignant l’inexistence d’une disposition officielle qui empêcherait ses candidats absents au hors session de se présenter à la session ordinaire, Marcel Lonji indique que ces élèves réapparaissent souvent à la session ordinaire. Cependant note l’IPP de la Tshopo, certains de ces candidats absents au hors session, réussissent quant ils arrivent à réaliser des bons scores pendant les quatre jours.

La province de la Tshopo regorge en son sein, deux provinces éducationnelles. Il s’agit de la province éducationnelle Tshopo 1 et 2. La première attend 16 990 candidats et la seconde 9 793 pour cette édition de l’examen d’état 2020.

Jean Claude Fundi