Actualités Santé

Tshopo : l’ONG SANRU réduit 50% de morbidité et 25% de mortalité liées au paludisme

Tshopo : l’ONG SANRU réduit 50% de morbidité et 25% de mortalité liées au paludisme

L‘organisation non gouvernementale SANRU estime avoir atteint ses objectifs assignés dans la réduction du taux de morbidité et de mortalité liés au paludisme. Dans son rapport des résultats présenté jeudi 19 novembre à la société civile de la Tshopo ainsi que les médias, cette organisation non gouvernementale affirme avoir réduit le taux de morbidité de 50% et de 25% la mortalité liée au paludisme.
Ce projet contre le paludisme selon les données de 2015 a été mis en œuvre par SANRU dans la province de la Tshopo de janvier 2018 à juin 2020 pour un coût total de 13 464 432 $(US
).

Pour Jean Robert Musiti le chargé de suivi et évaluation au sein de SANRU, il était question de couvrir 80% de la population-cible à risque dont les femmes enceintes et les enfants de moins d’une année en leur dotant des moustiquaires imprégnées d’incertitude à longue durée.


A l’en croire, 84 % des femmes enceintes et enfants de moins d’un an, ont été dotées des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée. Sur les 95% des cas de paludisme dépistés dans des structures sanitaires, 93 % des cas avérés positifs ont été pris en charge.

Cependant, Cosmas Mwamba délégué du président national de la coordination nationale de renforcement du système communautaire (CNRSC) souligne l’importance de la présentation des résultats de ce projet mis en œuvre par SANRU aux acteurs de la société civile de la Tshopo. Selon lui, ceci permet à ces derniers de s’imprégner de tous les investissements opérés envers la communauté qui est à la fois bénéficiaire, actrice et partenaire. Il exhorte pour ce faire, les organisations de la société civile à accompagner et appuyer l’organisation non gouvernementale SANRU.


SANRU asbl intervient également dans la prévention, les soins curatifs et la promotion des bonnes pratiques favorable à la santé.
Depuis 2013, SANRU exécute avec le financement de DFID un projet d’appui global (ASSP/ASSR) avec des interventions particulières dans la santé reproductive maternelle, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent.

SANRU est une organisation non gouvernementale basée sur la foi chrétienne dont les acteurs ont une longue expérience dans le domaine de la santé publique en République démocratique du Congo.
Par sa mission, SANRU renforce la fonctionnalité des zones de santé par l’amélioration de l’accès aux soins de santé, et les capacités à tous les niveaux du système national en promouvant la participation communautaire dans la gestion des services et la résolution des problèmes de santé.

Marie Selenge