Actualités

TSHOPO : «  L’union nationale de la presse du Congo (UNPC) section de la grande orientale, soutient l’option levée par le président national de cette corporation »

TSHOPO : «  L’union nationale de la presse du Congo (UNPC) section de la grande orientale, soutient l’option levée par le président national de cette corporation »

Le vice-président de l’union nationale de la presse du Congo section de la grande orientale invite les journalistes de la ville de Kisangani à se procurer la carte de presse. Ma Gloire BOLOUNDA l’a dit le lundi 1er Octobre au cours d’une interview accordée à la RFM TV. Sa position rejoint celle du président national de l’UNPC,  de voir tout professionnel des médias détenir une carte de presse. Pour le vice-président de l’UNPC section de la grande orientale, posséder la carte de presse pour un journaliste, est une sécurité.

« …Je demande à tous les journalistes, surtout en cette période où il y a trop des problèmes, d’avoir chacun une carte. Cela va les aider à faire leur travail dans la quiétude. Dans le cas contraire, c’est quand même un problème, par ce que même l’UNPC peut ne pas reconnaitre un journaliste. Ce n’est pas le fait qu’on vous voit souvent faire le travail sur terrain que vous êtes forcement journaliste. Pour être vraiment journaliste, vous devez avoir votre carte et je pense que le président national a raison de marteler sur ce point…Nous avons des gents qui se disent journalistes mais qui n’ont pas leurs cartes de journaliste. S’il arrivait malheur un jour, l’UNPC peut décliner toute responsabilité …», a-t-il interpelé ses paires.

Le vice-président de l’UNPC section de la grande orientale démembrée rappelle aux journalistes de la ville de Kisangani, la procédure à suivre pour l’obtention de la carte de presse.

« …Les journalistes doivent tout simplement aller voir le comité provincial de l’UNPC. Il y a un formulaire à remplir et quelques frais à payer pour avoir sa carte…Ce n’est pas de la magie. Le secrétaire provincial leur dira toutes les conditions requises pour avoir sa carte …Une fois toutes les formalités remplies, le document est acheminé à Kinshasa. L’impression de la carte étant centralisée à Kinshasa, c’est à Kinshasa de renvoyer la carte. La durée de livraison va d’une à deux semaines…»

Dans une interview accordée à la radio Okapi, KASONGO TSHILUNDE, président national de l’UNPC a exigé l’identification et l’octroi des cartes des journalistes œuvrant sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo afin d’assurer la protection de ces derniers en cette période du processus électoral.