Actualités Politique

Tshopo-Politique : Motion de censure, « l’avenir de la Tshopo dépend essentiellement des élus ». (Pr. Pitshou MENIKO)

Tshopo-Politique : Motion de censure, « l’avenir de la Tshopo dépend essentiellement des élus ». (Pr. Pitshou MENIKO)

À quelques heures de la plénière qui va statuer sur la déchéance ou non du gouvernement provincial, le professeur Pitshou MENIKO lance un message profond aux honorables députés. À l’en croire, aujourd’hui l’avenir de la Tshopo dépendra essentiellement des élus.

«Aujourd’hui aussi l’avenir politique de beaucoup des élus pourrait se dessiner. Aujourd’hui, le peuple se fera son opinion sur la première institution de la province… Aujourd’hui le peuple boyomais a les yeux braqués sur vous qui êtes  son espoir, le véritable représentant…»

Pour cet enseignant d’université et acteur politique, c’est un grand rendez-vous aujourd’hui, le rendez-vous de l’histoire où chacun des élus va écrire son histoire sur la Tshopo et peut être sceller ou non son sort.

Par ailleurs Pitshou MENIKO appelle ces élus provinciaux à choisir le bon côté pour faire partie de ceux dont on se souviendra le moment venu.

«…Ainsi, vous êtes appelé à plus de responsabilité, plus de rationalité et à plus de prudence. Les boyomais surtout ceux de référence comptent sur vous, ne les décevez pas…»

Pour votre gouverne, une motion de censure contre le gouvernement provincial a été initié par l’honorable Paulin LENGONDOLIYA et déposée le 22 juin dernier au bureau de l’Assemblée provinciale. Cet élu reproche au gouvernement provincial plusieurs griefs notamment l’absence d’une politique publique au bénéfice de la population, la dilapidation des finances publiques, le faible taux d’exécution du budget rectificatif 2019.

Trésor BOTAMBA