Actualités Politique

Tshopo – Sécurité : Honorable Gilbert BOKUNGU indexe les «non-originaires» dans l’affaire des taximen.

Tshopo – Sécurité : Honorable Gilbert BOKUNGU indexe les «non-originaires» dans l’affaire des taximen.

Invité dans une activité de  restitution des activités parlementaires organisée par l’honorable Léonie MWAMINI, élue de la ville de Kisangani, le Président de la première institution de la province de la Tshopo a eu droit à quelques questions de l’auditoire. Parmi ces questions, le public a voulu savoir à quels  niveaux se trouveraient les projets d’édits initiés par les honorables députés provinciaux, la situation des marchands du marché central de Kisangani, la situation des motards taximen, l’électricité et bien d’autres.

Le président de l’Assemblée provinciale de la Tshopo a, en répondant à ces questions, principalement  celle liée à la situation des motards taximen, indexé les boyomais appelés par certains «non-originaires». À l’en croire, c’est cette catégorie des congolais vivant dans la ville de Kisangani qui serait à la base du «désordre» occasionné par les taximen en date du 13 janvier.

«…C’est ceux-là, ceux à qui on écrit sur les cartes d’électeurs, provinces d’origines outres que la Tshopo, c’est eux qui instrumentalisent les taximen…Il y a également d’autres tshopolais qui les soutiennent  et c’est regrettable…Il y aura des vérités  qui seront connues sur ce dossier…»

C’est en ces termes que le le Président de l’Assemblée Provinciale de la  Tshopo a expliqué la situation des motards taximen.

C’est la deuxième personnalité politique à indexer cette catégorie des congolais ayant choisit la Tshopo comme leur milieu de vie. Rappelons que  le ministre provincial de l’intérieur avait affirmé dans un message vidéo   que c’est un «non-originaire» qui avait payé les taximen pour saboter les efforts du gouvernement provincial de la Tshopo.

Depuis le lancement de la campagne d’achat des plaques d’immatriculation, il s’observe un climat malsain dans la ville. Les motards  taximen auraient projeté une marche de protestation contre le paiement de cette taxe, mais les forces de l’ordre ont pris des dispositions utiles pour que cela n’arrive pas.

Trésor BOTAMBA