Actualités Politique Social

Tshopo : Sévère mise en garde de la jeunesse contre l’Assemblée Provinciale.

Tshopo : Sévère mise en garde de la jeunesse contre l’Assemblée Provinciale.

Les associations des jeunes de Kisangani dites Groupes de pression de la ville de Kisangani demandent à l’Assemblée Provinciale de traiter des matières inscrites dans le calendrier des travaux avec comme priorité le budget de la Province de la Tshopo pour l’exercice 2019 et ses annexes au lieu d’installer une léthargie pour donner voie aux initiatives qui n’ont pour fin que la thésaurisation du dénier public avec comme corollaire la déstabilisation des institutions provinciales.

Ces jeunes se sont prononcés ce lundi 29 Octobre au travers d’une pétition qu’ils ont déposé au bureau de l’ l’Assemblée Provinciale de la Tshopo. Au cours de la lecture de la pétition lue par Eric NGANDA KA KATSHONDA, Porte – Parole des Groupes de pression de la ville de Kisangani, les jeunes rappellent qu’ils ont déjà introduit des memoranda au bureau de l’Assemblée Provinciale et auprès du Gouverneur de Province, mais que toutes les recommandations formulées dans ces documents demeurent lettre morte jusqu’à ce jour.

« …Signalons que la présente pétition constitue une énième interpellation de la jeunesse à l’endroit des députés provinciaux de la Tshopo, à l’éthique professionnelles et au sens d’homme d’Etat… …. Au regard des nouvelles rumeurs autour des probables motions en chantier contre le Gouverneur de province et une autre contre le Vice – Gouverneur dont les motivations profondes sont encore une fois connues à l’avance par la population, les jeunes demandent à qui profitent toutes ces manoeuvres pour faire observer le théâtre de chez nous comme vécu dans un passé récent, au lieu de se concentrer sur les vrais problèmes de cette pauvre population… »

Prenant en témoin l’ensemble de la population ainsi que les autorités tant du niveau national que provincial, les jeunes recommandent au bureau de l’Assemblée Provinciale :

« … de programmer les plénières pour l’examen des matières inscrites dans le calendrier 2019 et ses annexes, de décourager toute initiative des députés provinciaux qui n’a pour fin que l’assouvissement des besoins égoïstes au détriment de la population et de favoriser un climat d’harmonie. »

Aux honorables députés, les jeunes demandent :

« … de travailler réellement pour le bien-être de la population, d’initier des moyens de contrôle qui ont pour but l’amélioration du vécu de la population et non de rançonner le Gouvernement Provincial pour des intérêts égoïstes, de sensibiliser la population sur les enjeux électoraux qui pointent à l’horizon, d’éviter des initiatives qui ne concourent qu’au discrédit de la province, d’aider et d’orienter les actions du gouvernement provincial vers le besoins supérieur de la population dont ils sont l’émanation… »

Aux jeunes de conclure que « la jeunesse de Kisangani dit non aux moyens de contrôle alimentaires dont les motions qu’initient certains députés provinciaux », en précisant que « cette invitation est la dernière ». Les jeunes attendent de l’honorable   président des assurances fermes sur la prise en compte des recommandations ainsi formulées pour la nième fois.

Tout en prenant le comité provincial de sécurité en témoin, au cas où ces recommandations ne sont pas prises en compte, « les jeunes se réservent le droit de passer à des actions de nature à rappeler les députés à l’ordre.

Ces associations ont déposés deux memoranda au Bureau de l’Assemblée Provinciale le 17 avril et le 12 juin derniers. Quatre mois après ces dépôts, leurs tentatives de rencontrer le président de l’Assemblée Provinciale pour l’évaluation et la mise en œuvre sont restées sans succès.