Actualités Social

Tshopo / Société Civile : Les associations de la Commune Mangobo se désolidarisent du cadre de concertation et le mettent en garde

Tshopo / Société Civile : Les associations de la Commune Mangobo se désolidarisent du cadre de concertation et le mettent en garde

Huit associations de la commune de Mangobo mettent en garde le cadre de concertation provincial de la société civile et rejettent en bloque les ‘’allégations’’ qu’ils qualifient de non-fondées contenues dans le rapport de contrôle citoyen, initié et produit à les en croire par quelques acteurs de la société civile au nom du cadre de concertation.

C’est à travers une déclaration portant mise en garde face au rapport initié par le cadre de concertation provincial de la Tshopo lue ce mardi 12 mai à Kisangani devant quelques médias de la place locaux qu’ils l’ont fait savoir.

Ces associations signataires de ladite déclaration qui affirment que certains politiciens véreux et avides instrumentalisent la société civile pour déstabiliser les institutions de la province, se disent n’avoir pas pris part aux démarches entreprises par quelques acteurs véreux de la société civile, qui agissent au nom du cadre de concertation dont selon elles, a conduit à la production d’un document portant incrimination conte les autorités provinciales, en l’occurrence le gouverneur et l’organe délibérant et déclarent :

 Avoir rejeté en bloc toutes les allégations, non fondées contenues dans le rapport initié par les quelques acteurs de la société civile au nom de cadre de concertation provincial de la société civile de la Tshopo ;
 Demandent aux initiateurs tant intellectuels que moraux dudit rapport, le retrait pur et simple des allégations y contenues car ce dernier présente un caractère subjectif en forme d’un règlement de compte contre les autorités provinciales ;
 La présente déclaration constitue d’ores et déjà la lettre de mise en garde contre tous ceux qui sont considérés comme les tireurs de ficelles qui agissent en synergie avec certains acteurs de la société civile contre les autorités en place dans le seul but de déstabiliser la province de la Tshopo qui aspire à son développement et
 Au-delà de travaux exécutés par l’exécutif provincial dans les secteurs des infrastructures, croyons encore aux promesses faites par son excellence Monsieur le Gouverneur de province aux Tshopolaises et Tshopolais, lesquelles sont inscrites dans le programme d’action du gouvernement provincial défendu et approuvé par l’organe délibérant dont la matérialisation se traduit par : L’acquisition des engins pour la réhabilitation de la voirie urbaine de Kisangani en lieu et place de recourir aux sous-traitances, la réhabilitation du stade Lumumba dans un futur proche par sa dotation en pelouse synthétique, la réhabilitation des routes des dessertes agricoles avec l’axe pilote Kisangani-Ubundu, Le rétablissement de l’électricité sur l’ensemble de la ville de Kisangani et d’autres projets d’intérêts communautaire à impact visible.

Les cadres et présidents de ces groupes de pression de la commune Mangobo réitèrent leur confiance au gouvernement provincial et à l’organe délibérant.

Bana Etats-Unis, Ligue Arabe, A.M.U.D/KATAMOTO, Les Bourgeois, Chine Populaire, A.J.M.M/SAPAPA et Cabine sont les associations des Jeunes et groupe de pression de Mangobo signataires de cette déclaration après s’être  réuni en date du 10 mai pour donner leur position par rapport au contenu du rapport du cadre de concertation.

Rappelons que cette marque de confiance exprimée à l’endroit du gouverneur ce jour par ces associations qui fustigent l’attitude de certains acteurs de la société civile vient après le retrait par l’exécutif de la plainte déposée contre le président du cadre de concertation selon ce dernier.

Trésor BOTAMBA