Actualités

TSHOPO : Une pétition contre le gouverneur WALLE adressée au président de la république.

TSHOPO : Une pétition contre le gouverneur WALLE adressée au président de la république.

C’est ce mercredi 17 décembre que ce droit citoyen a été exercé par ce jeune, de surcroit avocat inscrit au barreau de la Tshopo. Motivé par les dispositions constitutionnelles à ses articles 5 et 25, Dominique KANGAMINA justifie cette pétition, par l’urgence de relever le Gouverneur de la Province de la Tshopo de ses fonctions en raison d’une crise politique grave et persistante qui interrompt le fonctionnement régulier des institutions provinciales et la nécessité du déménagement de la capitale Kinshasa à Kisangani conformément aux dispositions des articles 2 alinéa 3 et 198 de la Constitution.

A l’en croire, cette demande officielle et publique qu’il emprunte, s’explique du fait qu’il se dit généralement que tous les courriers ne parviennent pas au président de la république, surtout lorsque les intérêts de certains hauts cadres de l’administration centrale sont indexés et qu’il est sans conteste que la souveraineté appartient au peuple.

Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de referendum ou d’élections et indirectement par ses représentants (article 5 de la constitution).

Dominique KANGAMINA qui souligne que ce n’est pas le lieu de rappeler que la capitale joue un rôle symbolique estime que, c’est généralement une ville qui a joué un rôle historique majeur dans l’histoire d’un Etat. La capitale porte l’identité, la mémoire et les valeurs d’un peuple.

Pourquoi envisager une nouvelle capitale dans la province de la Tshopo?

Ce pétitionnaire n’a cessé de rappeler que la fonction première d’une capitale est d’unifier l’Etat comme disait André Louis Sanguin. A l’ instant où un Etat décide de déplacer sa capitale représente une tentative d’unification du territoire.

Par ailleurs, il a venté les atouts de la Tshopo en générale, et de son chef-lieu en particulier pour mériter d’être une capitale.

Extrait de la pétition

Pourquoi le gouverneur WALE doit partir ?

Selon l’esprit de la pétition, pas trop loin, la société civile forces vives de la Tshopo avait demandé à l’exécutif provincial actuel de remettre la province à son état initial, comme l’était au temps de ces prédécesseurs. A celle-ci de peindre le tableau des réalisations en noir, la province serait devenue un cimetière des voitures. A elle d’ajouter ‘’les bus des transports publics jadis annoncés avec pompe dans son discours programme, vont –ils rouler sur quelle voirie ?’’

Au tour du cadre de concertation provinciale de la société civile de la Tshopo de dresser un rapport citoyen sur la mauvaise gestion de la province pouvant aider l’exécutif provincial s’il est animé d’esprit patriotique et civique de donner la chance pour le décollage de la Province par une gestion soucieuse de l’amélioration des conditions de vie des Tshopolaises et Tshopolais.

Dans ce rapport, on note : trop faible prise en charge des besoins sociaux des populations par l’exécutif provincial, conflit interinstitutionnel, refus du gouvernement provincial de collaborer avec la société civile, gaspillage des ressources apportées par les partenaires au développement, détournement des fonds publics…

A lui d’ajouter que la Province de la Tshopo, depuis son avènement, est malheureusement dépourvue des dirigeants à la hauteur de ses nombreux défis. Ainsi il note que la province de la Tshopo, bien que victimes des inondations et des problèmes d’accès à l’électricité affiche une image calquée d’une ile avec bien-sur des routes dégradées au point de disparaitre, sans omettre des routes en dessertes agricoles embourbées entre Tshopo et les provinces sœurs.

«… Il n’est un secret pour personne qu’il y a une crise grave et permanente au sein des institutions provinciales depuis le vote de la motion ayant abouti à la déchéance du Gouvernement provincial par une large majorité des élus provinciaux pour des raisons évoquées antérieurement résumer à l’inaction du gouvernement provincial depuis son avènement… »

Ainsi il souligne qu’il y a urgence de donner la chance à la Province de se trouver une nouvelle équipe dirigeante pouvant répondre tant soit peu aux nombreuses attentes des populations Tshopolaises. Par conséquent,l’initiateur de la pétition demandé au président de la République de relever le Gouverneur de Province de ses fonctions pour raisons et motifs ci-hauts, et ce, conformément à l’article 198 de la Constitution.

Trésor BOTAMBA