Actualités

« Bas – Uélé, gâchette de développement de trois sous régions d’Afrique », dixit le porte parole du gouvernement Nzanza sur radio Okapi.

« Bas – Uélé, gâchette de développement de trois sous régions d’Afrique », dixit le porte parole du gouvernement Nzanza sur radio Okapi.

Le ministre provincial en charge de l’environnement, mines, communication et presse, porte parole du gouvernement provincial du Bas – Uélé a été dans la mi-journée du dimanche 31 juillet 2022 l’invité du journal de la radio Okapi. Au cours de cet échange avec la radio onusienne, le professeur Ursil Lelo di Makungu a eu l’occasion d’éclairer l’opinion sur le programme du gouvernement provincial du Bas – Uélé sous la houlette du professeur Jean-Robert Nzanza Bombiti, Gouverneur de province.
Nous vous livrons ici l’intégralité de cette interview.

Radio Okapi : Le tout nouveau gouvernement provincial du Bas – Uélé a été investi le 23 juillet 2022, un gouvernement constitué de 10 personnes. Parmi les priorités de ce gouvernement, l’agriculture est la priorité des priorités. Pourquoi et comment comptez-vous vous y prendre pour justement relever les défis ?


Professeur Ursil Lelo di Makungu : Effectivement, c’est à la fois une opportunité et un défi. Nous allons utiliser l’approche stratégique: transformer nos faiblesses en forces et cela passe par l’opérationnalisation des piliers du gouvernement provincial à savoir le renforcement de l’autorité de l’État, la promotion de la bonne gouvernance de la base au sommet, le développement du capital humain et accès aux services sociaux de base, la réhabilitation des infrastructures routières, le développement et le renforcement des chaînes de valeur agricole. Il y a également l’amélioration du climat des affaires et croissance économique. Pour être vraiment direct par rapport à votre préoccupation, nous sommes en train d’inverser le paradigme sur le développement agricole. C’est l’agriculture familiale qui est au centre de notre action. A côté de cette agriculture familiale, nous allons structurer avec l’appui de la province et de l’approche suivi des investissements et de cellule des projets rattachée au cabinet de son excellence Monsieur le gouverneur de la province du Bas – Uélé qui est un ingénieur. C’est un génie qui a beaucoup travaillé dans les sociétés multinationales sud-africaines, il a une expérience, ce n’est pas un stagiaire à la tête de la province, c’est un génie qui se connait et s’il a réussi à faire des exploits ailleurs, il n’y a pas de plus noble des services que de rendre service à sa nation et à sa province. Et nous allons mouiller les maillots pour voir dans quelle mesure structurer les paysans à travers des coopératives agricoles.

Radio Okapi : Pour parler du volet environnement, la province du Bas – Uélé occupe à peu près les 10% de la couverture forestière de la République Démocratique du Congo. Aujourd’hui, la RDC est considérée comme pays solution face à tous ces problèmes liés au changement climatique et à l’environnement. Comment comptez vous jouer ce rôle pour emmener la RDC à relever ce défi ?

Professeur Ursil Lelo di Makungu : Nous sommes déjà à pied d’oeuvre, en train de faire l’état des lieux, essayer de voir qu’est-ce qui a marché, qu’est-ce qui n’a pas marché ?Et comment le Bas – Uélé peut retrouver sa place dans l’orbite des provinces forestières. Nous occupons essentiellement une des places stratégiques au niveau de la République, parce que nous revendiquons la propriété d’environ 10% de notre couverture forestière, mais les retombées ne sont pas de nature à justifier ce que nous avons comme maigre dividende et je crois que la responsabilité est partagée. Nous avons déjà l’impulsion au niveau du ministère national et je crois que c’est déjà un atout.

Radio Okapi : La province du Bas – Uélé est située à l’extrême nord de la République Démocratique du Congo à la frontière avec le Soudan du Sud et la République centrafricaine, on va dire que c’est une position favorable par rapport à l’ouverture du pays aux différentes zones d’Afrique ?


Professeur Ursil Lelo di Makungu : Effectivement, nous sommes la clé de voûte de développement de l’Afrique centrale. Si Frantz Fanon disait que l’Afrique a la forme d’un revolver dont la gâchette se trouve au Congo et nous, tout en paraphrasant le même auteur, nous dirons que nous sommes la gâchette de développement à la fois de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’ouest. Parce que nous nous trouvons dans la jonction de ces trois sous régions dans la mesure où nous avons des routes transafricaines, nous avons des routes d’intérêt continental qui mènent vers la République centrafricaine en passant par NDU et nous avons aussi des routes que nous partageons avec la province sœur du Haut – Uélé pour relier les pays de l’Afrique de l’Est. Lors de l’indépendance, la voie ferrée s’est arrêtée juste à côté du parc national de Garamba, parce que dans le projet du Congo belge, c’était de relier le port d’Aketi qui se trouve au Bas-Uélé dans le territoire d’Aketi. Pour votre information, c’est le deuxième port de la République Démocratique du Congo après le port de Matadi.

Radio Okapi : Professeur Ursil Lelo, merci d’avoir répondu à notre invitation.

Pr Ursule LELO : merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.