Élection du gouverneur dans la Tshopo : Jean Bamanisa Saidi apaise les esprits.

Élection du gouverneur dans la Tshopo : Jean Bamanisa Saidi apaise les esprits.

Élection du gouverneur dans la Tshopo : Jean Bamanisa Saidi apaise les esprits.

Jean Bamanisa Saidi élu de la ville de Kisangani à la députation provinciale et gouverneur honoraire de la province de l’Ituri apaise les esprits et invite la population de la province de la Tshopo au calme.

Dans une conférence de presse tenue lundi 30 mai au restaurant la fourchette boyomaise, cet acteur politique émet son point de vue autour de la tension qui s’observe après l’élection du gouverneur et son vice.

« Nous ne voulons pas que notre Tshopo tombe dans le chao et le désordre« , prévient le meilleur élu de la ville de Kisangani.

Pour Jean Bamanisa Saidi, l’arrêt du conseil d’Etat vient de trancher et que le nouveau gouverneur est pour tous les Tshopolais.


« Je dis à tous les frères de la Tshopo que la personne qui vient comme gouverneur avec toute son équipe, sont là au service de la province. Étant congolais c’est-à-dire que la personne qui vient aime son pays et le connait et travaillera pour son intérêt en mettant tout le monde ensemble pour un bon travail », précise Jean Bamanisa Saidi.

A l’en croire, la province de la Tshopo a perdu beaucoup de temps depuis son avènement dans des querelles stériles ne permettant pas l’avancement de celle-ci.

Selon Jean Bamanisa Saidi, la population de la Tshopo devra faire confiance à la justice. Tout en appelant cette dernière au calme, il estime que la vigilance devra être de mise.

Il invite cependant la sénatrice Madeleine Nikomba Sabangu élue gouverneure et Tony Kapalata de travailler ensemble ainsi que les autres couches de la classe politique et la société civile.

Au finish, l’élu de la ville de Kisangani propose la tenue d’un forum interprovincial dans le but de faire participer tout le monde pour bâtir un Tshopo meilleur où il fait beau vivre car selon ses dires, le développement de la province n’est pas le seul apanage des dirigeants.

A la suite de l’élection du deuxième tour, les députés provinciaux n’ont pas si départager Madeleine Nikomba à Tony Kapalata. Chacun obtenant 14 voix, la CENI avait proclamé provisoirement Tony Kapalata élu gouverneur et ce conformément à l’article 170 de la loi électorale.
Constatant les irrégularités qui ont entachées cette élection à la suite du blocage du député provincial Jean Pierre Litema Yeni de regagner l’hémicycle, le conseil d’État a ainsi constaté la fraude et proclamé Madeleine Nikomba Sabangu élue gouverneure.

Jean Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.