Actualités Enseignement

ENSEIGNEMENT-THSOPO : la coordination des étudiants de l’UNIKIS réclame la reprise des cours.

ENSEIGNEMENT-THSOPO : la coordination des étudiants de l’UNIKIS réclame la reprise des cours.

La coordination des étudiants de l’université de Kisangani, qui s’inquiète de la situation des étudiants, appelle les autorités compétentes du pays à accorder une attention particulière en s’impliquant pour trouver solution à la grève déclenchée par les enseignants de cette alma mater. Dans une déclaration devant la presse ce mardi 15 septembre, la coordination des étudiants de l’université de Kisangani exige la reprise effective des enseignements sur l’ensemble de cette alma mater.

Pour le représentant des étudiants de l’université de Kisangani, depuis la levée de l’état d’urgence et de l’autorisation de la reprise des activités académiques au sein des établissements de l’enseignement supérieur et universitaire, les étudiants de l’université de Kisangani sont jusqu’à présent des absents de cette rentrée académique suite à la grève des professeurs de l’université de Kisangani.

« …Une situation qui inquiète davantage l’étudiant et est susceptible de mettre en péril son acquisition des connaissances en ce sens qu’elle vient s’ajouter à la suite d’une crise pandémique ayant causé l’arrêt de toutes les activités académiques pour une longue durée. Se faisant, vu le temps imparti pour finaliser le programme restant de l’année académique 2019-2020, le risque est grand si on ne s’en prend pas correctement et dans un bref délai », suggère Gauthier Lemba.

Cependant, la coordination des étudiants qui constate un silence total de la part des autorités compétentes face au mouvement de grève des enseignants, demande ce qui suit :

L’attention particulière et l’implication engagée des autorités compétentes dans la situation actuelle de grève que court l’université de Kisangani ;
– De prendre en compte les récentes revendications des professeurs, d’en trouver et de garantir la satisfaction totale de ces derniers afin que cette situation ne refasse pas surface dans les années à venir.

A l’issue de leur assemblée générale du 8 août à la veille de la reprise des activités académiques, l’association des Professeurs de l’université de Kisangani a déclenché une grève illimitée jusqu’à la satisfaction de ses revendications.
Parmi les revendications des Professeurs de l’université de Kisangani, figure l’ajustement de salaire à 5 000 dollars américains ainsi que le trop-perçu sur l’achat des véhicules. Il est à noter que depuis la rentrée des activités académiques le 10 août dernier, la majorité des Professeurs de l’université de Kisangani ne dispense pas cours. Seuls quelques enseignants prestent dans quelques facultés de l’université de Kisangani.

Jean Claude Fundi