Actualités Social

Ituri : le gouverneur de province lance cinq jours de réflexion pour la paix

Ituri : le gouverneur de province lance cinq jours de réflexion pour la paix

Le retour de la paix en ituri constitue le grand défi pour le gouvernement Jean Bamanisa dans une province déchirée par des massacres. Il s’agit des territoires de Djugu, Mahagi et Mambasa. Pour y parvenir, le gouvernement provincial compte sur la contribution de toutes les forces vives.

C’est dans ce cadre que ont débuté ce mardi 12 mai à Bunia, un atelier de cinq jours axés sur la paix en province de l’Itturi. Jean Bamanisa saidi gouverneur de la Province de l’Ituri, profite de l’occasion pour appeler toutes les communautés à la recherche de la paix.

La recherche des solutions aux problèmes sécuritaires actuels nécessite la participation de toutes les communautés qui doivent contribuer à sensibiliser leurs différents membres et à la désolidarisation, à la résistance pacifique et à livrer ces personnes qui militent au sein de ses groupes armés”, a indiqué le gouverneur de la province de l’Ituri dans son mot d’ouverture de cet atelier.

De son côté, Siméon Banga, président de l’assemblée provinciale de l’Ituri salue les efforts menés par le gouvernement central et provincial pour le retour de la paix.

il sera ingrat de ne pas reconnaître l’effort que le gouvernement central et provincial fournisse pour que notre population de la province de l’Ituri puisse vivre en paix. Les efforts de l’armée ; de la PNC et le soutien de la MONUSCO sont vraiment à féliciter”, souligne le président de l’organe délibérant de l’Ituri.

Durant cinq jours, les autorités sécuritaires, la société civile et les communautés vont réfléchir en proposant des solutions pour la résolution de la crise qui secoue cette province en proie aux groupes armées. Ceci sous la consultance de STAREC avec l’accompagnement de la MONUSCO.

Depuis 2017, les territoires de Djugu et Mahagi sont la cible des groupes armés CODECO et FRPI. Du moins, le groupe armé FRPI a signé en février dernier un acte de paix avec le gouvernement de la République. Le processus de cantonnement de ses combattants est en cours et sera effectif dans les semaines qui suivent.

Jean Claude FUNDI.